A l'ombre des mots & Les Collections Éphélides

La magie de la poésie
 
AccueilPortail.S'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
Etui de protection pour iPad
15 €
Voir le deal

Partagez
 

 Le Kraken, Tennyson...

Aller en bas 
AuteurMessage
Mustang
Flamme du forum.
Flamme du forum.
Mustang

Masculin Nombre de messages : 10046
Age : 41
Localisation : Oui...
Date d'inscription : 26/11/2010

Jeux du forum.
Points du joueur.:
Le Kraken, Tennyson... Left_bar_bleue150/500Le Kraken, Tennyson... Empty_bar_bleue  (150/500)

Le Kraken, Tennyson... Empty
MessageSujet: Le Kraken, Tennyson...   Le Kraken, Tennyson... EmptyJeu 2 Mai 2013 - 22:29

Below the thunders of the upper deep;
Far far beneath in the abysmal sea,
His ancient, dreamless, uninvaded sleep
The Kraken sleepeth: faintest sunlights flee
About his shadowy sides; above him swell
Huge sponges of millennial growth and height;
And far away into the sickly light,
From many a wondrous grot and secret cell
Unnumber'd and enormous polypi
Winnow with giant arms the slumbering green.
There hath he lain for ages, and will lie
Battening upon huge seaworms in his sleep,
Until the latter fire shall heat the deep;
Then once by man and angels to be seen,
In roaring he shall rise and on the surface die.


Traduction du poème :


Sous les agitations de la surface,
Loin, loin, dans le calme des abysses,
Enveloppé de son très vieux sommeil sans rêve,
Repose le Kraken.
De faibles reflets de lumière
Frôlent ses flancs ténébreux.
Des éponges géantes, millénaires,
L’entourent.
Dans la pénombre des cavernes infinies,
D’énormes poulpes
Démêlent de leur bras la verte statuaire.
Il s'y repose depuis les premiers âges
Et toujours monstrueusement grandit,
Dévorant d’immenses vers marins,
Jusqu'à la Fin des Temps, le dernier incendie,
La rouge Apocalypse.
Alors, pour la première fois,
Il sera vu des hommes et des anges.
Il se réveillera dans l’horreur pourpre,
Il montera à la surface
Et y mourra.

Alfred Tennyson, 1830
Revenir en haut Aller en bas
http://mustang.forum-actif.net
Melany
Flamme du forum.
Flamme du forum.
Melany

Féminin Nombre de messages : 18885
Date d'inscription : 21/04/2008

Jeux du forum.
Points du joueur.:
Le Kraken, Tennyson... Left_bar_bleue600/1000Le Kraken, Tennyson... Empty_bar_bleue  (600/1000)

Le Kraken, Tennyson... Empty
MessageSujet: Re: Le Kraken, Tennyson...   Le Kraken, Tennyson... EmptyJeu 2 Mai 2013 - 22:32

Je ne connaissais pas ce poème, merci beaucoup pour la découverte, Mustang !!

En Anglais il est magnifique (et on a les rimes qui se perdent malheureusement à la traduction). Le Kraken, Tennyson... 74242

J'avais déjà entendu parler de la créature légendaire en revanche.

................................................................................................................
Aides diverses (cliquez sur les liens) :
- Héberger une image
- Poster une vidéo
- Faire une citation
- Accent sur les lettres en majuscule et codes ordis
- Infos hébergement d'images


Tout ce que l'on fait nous revient par trois fois.
Revenir en haut Aller en bas
Mustang
Flamme du forum.
Flamme du forum.
Mustang

Masculin Nombre de messages : 10046
Age : 41
Localisation : Oui...
Date d'inscription : 26/11/2010

Jeux du forum.
Points du joueur.:
Le Kraken, Tennyson... Left_bar_bleue150/500Le Kraken, Tennyson... Empty_bar_bleue  (150/500)

Le Kraken, Tennyson... Empty
MessageSujet: Re: Le Kraken, Tennyson...   Le Kraken, Tennyson... EmptyJeu 2 Mai 2013 - 22:34

L'est assez "vieux", ce poète, mais il figure parmi les classiques de la littérature anglaise...

Valà d'ailleurs sa bio, trouvée sur wikipédia:




Alfred Tennyson, 1er Baron Tennyson (6 août 1809 - 6 octobre 1892), frère de Charles Tennyson Turner, est l'un des poètes britanniques les plus célèbres de l'époque victorienne.
Nombre de ses vers sont basés sur des thèmes classiques ou mythologiques, comme In Memoriam, écrit en l'honneur de son meilleur ami Arthur Hallam, un jeune poète et un camarade à Trinity College qui était fiancé à la sœur de Tennyson mais mourut tragiquement d'une hémorragie cérébrale. L'un des plus célèbres ouvrages de Tennyson est Les Idylles du Roi (1885), une série de poèmes narratifs basés entièrement sur le Roi Arthur et la Légende arthurienne et influencés, dans ses thèmes, par les premiers récits de Sir Thomas Malory sur ce roi légendaire. L'œuvre fut dédiée au Prince Albert, l'époux de la Reine Victoria. Durant sa carrière, Lord Tennyson fit des tentatives dans l'art dramatique, mais ses pièces n'eurent pas de succès, même de son vivant.

Lord Tennyson

Né à Somersby, dans le Lincolnshire, il était le fils d'un recteur. Son père se brouilla avec sa famille et fut déshérité ; il se mit à boire exagérément et devint mentalement instable. Tennyson et deux de ses frères plus âgés se mirent à écrire de la poésie dans leur adolescence, et un recueil de poèmes collectif fut publié localement, alors qu'Alfred avait seulement dix-sept ans. L'un de ces frères, Charles Tennyson Turner, devait se marier, plus tard, avec Louisa Sellwood, jeune sœur de la future épouse d'Alfred ; son autre frère était Frederick Tennyson. Étudiant à la grammar school (équivalent de notre lycée) de Louth, dans le Lincolnshire, puis au Trinity College de Cambridge (1828), où il entra dans une société secrète appelée les Cambridge Apostles et rencontra son ami Arthur Hallam, Alfred Tennyson publia son premier recueil de poèmes personnels, Poèmes surtout lyriques en 1830. Claribel et Mariana, qui prirent plus tard leur place parmi les poèmes les plus célèbres de Tennyson, étaient inclus dans ce volume. Bien que décriés par les critiques comme trop sentimentaux, ses vers devinrent bientôt populaires et attirèrent sur Tennyson l'attention des plus célèbres auteurs de l'époque, notamment Samuel Taylor Coleridge.
Au printemps 1831, le père de Tennyson mourut, forçant celui-ci à quitter Cambridge avant l'obtention de son diplôme. Il retourna au rectorat, où il fut autorisé à vivre six autres années, et prit la charge de sa mère et de ses nombreux enfants. Son ami Hallam vint s'installer chez lui pendant l'été et se fiança avec la sœur de Tennyson, Emilia.

En 1833, Tennyson publia son deuxième livre de poésie, qui contenait son poème le plus connu, La Lady de Shalott, l'histoire d'une princesse qui ne peut être vue du monde, hormis à travers le reflet d'un miroir. Comme Sir Lancelot se dirige vers la tour où elle doit demeurer, elle lui apparaît, et la malédiction touche à son terme ; elle meurt après être montée sur un petit bateau et descend la rivière vers Camelot, son nom écrit sur la poupe du bateau. Le volume reçut un mauvais accueil de la critique, qui découragea tellement Tennyson qu'il ne publia plus pendant les dix années suivantes, bien qu'il continuât à écrire.
La même année, son ami Arthur Henry Hallam fut victime d'une hémorragie cérébrale pendant des vacances à Vienne et mourut. La nouvelle dévasta Alfred, mais lui inspira une myriade de poèmes qui sont devenus parmi les vers les plus purs du monde. Cependant, brusquement, une décennie de silence poétique suivit la mort d'Hallam.
Autorisés à résider dans le rectorat pendant six ans, Tennyson et sa famille s'installèrent dans l'Essex. Un investissement imprudent dans une entreprise de découpe de bois ecclésiastique conduisit à la perte d'une part importante de son argent, ce qui doit être l'une des raisons pour lesquelles Tennyson se serait marié si tard.
En 1842, tandis qu'il vivait modestement à Londres, Tennyson publia deux volumes de Poèmes, le premier incluant des textes déjà publiés et le second étant composé entièrement de nouveaux poèmes. Ils connurent un succès immédiat. La Princesse, qui sortit en 1847, devint également très populaire.


En 1850, Tennyson atteignit le sommet de sa carrière, en succédant à William Wordsworth comme poète lauréat. La même année, il écrivit son chef-d'œuvre, In Memoriam A.H.H., dédié à Arthur Hallam, et se maria avec Emily Sellwood, qu'il connaissait depuis l'enfance, dans le village de Shiplake. Ils eurent deux fils, Hallam — baptisé en souvenir de son ami — et Lionel.
Il occupa la charge de poète lauréat de 1850 jusqu'à sa mort, produisant des vers opportuns, mais médiocres, notamment un poème complimentant Alexandra de Danemark à son arrivée en Grande-Bretagne pour se marier avec le futur roi Edouard VII. En 1855, Tennyson écrivit l'un de ses textes les plus connus, La Charge de la brigade légère, un poème dramatique en hommage aux cavaliers britanniques entraînés dans une charge insensée le 25 octobre 1854, durant la guerre de Crimée. Parmi les autres poèmes écrits en tant que poète lauréat, on peut noter une Ode à la mort du duc de Wellington et une Ode chantée à l'ouverture de l'Exposition universelle.
Vers la fin de sa vie, Tennyson révéla que ses opinions religieuses défiaient également les conventions, portant plutôt vers l'agnosticisme et le panthéisme.
La Reine Victoria était une grande admiratrice de Tennyson, et le nomma en 1884 Baron Tennyson de Aldworth dans le comté du Sussex et de Freshwater dans l'Île de Wight. Titulaire du poste de poète lauréat en 1850, il fut le premier poète anglais élevé à la Pairie. Homme passionné et d'une nature bizarre, il ne fut jamais réellement à l'aise dans sa position de pair, et il est renommé qu'il n'accepta la pairie que pour assurer l'avenir de son fils Hallam. Il existe des enregistrements de Lord Tennyson déclamant sa propre poésie, réalisés par Thomas Edison, mais ils sont d'une qualité assez médiocre.
Tennyson continua à écrire jusqu'à plus de 80 ans et mourut le 6 octobre 1892, âgé de 83 ans. Il fut enterré dans le coin des poètes à l'abbaye de Westminster. Son fils Hallam Tennyson, qui lui succéda comme second Baron Tennyson, écrivit une biographie de son père en 1897, et fut le second gouverneur-général de l'Australie.
Jean-Paul Sartre dira de lui : « Cet écrivain anglais — dont je n'ai pas lu une seule ligne — avait vécu, selon des rapports dignes de foi, conformément à mes prêches : il avait écrit et il ne lui était jamais rien arrivé. Je disais au Castor avec rage : Je ne voudrais tout de même pas avoir la vie de Tennyson1. »
Inspiration

Son célèbre The charge of the light brigade, sur la guerre de Crimée, a inspiré le groupe Iron Maiden quand il a composé la chanson The Trooper.

Œuvres



Alfred Tennyson
par Julia Margaret Cameron
The Kraken (1830)
Enoch Arden (1864)
Harold (1876)
The Charge of the Light Brigade
The Lady of Shalott
In Memoriam A.H.H.
Ulysses
Locksley Hall
Crossing the Bar
Tithonus
The Lotus-Eaters
Idylls of the King
Maud
The Epic
Mariana
Revenir en haut Aller en bas
http://mustang.forum-actif.net
Melany
Flamme du forum.
Flamme du forum.
Melany

Féminin Nombre de messages : 18885
Date d'inscription : 21/04/2008

Jeux du forum.
Points du joueur.:
Le Kraken, Tennyson... Left_bar_bleue600/1000Le Kraken, Tennyson... Empty_bar_bleue  (600/1000)

Le Kraken, Tennyson... Empty
MessageSujet: Re: Le Kraken, Tennyson...   Le Kraken, Tennyson... EmptyJeu 2 Mai 2013 - 23:28

Merci pour la biographie, Mustang !

Par rapport à ce qu'il a dit sur Alfred Tennyson, Sartre n'avait pas la langue dans sa poche dis donc ^^

................................................................................................................
Aides diverses (cliquez sur les liens) :
- Héberger une image
- Poster une vidéo
- Faire une citation
- Accent sur les lettres en majuscule et codes ordis
- Infos hébergement d'images


Tout ce que l'on fait nous revient par trois fois.
Revenir en haut Aller en bas
Mustang
Flamme du forum.
Flamme du forum.
Mustang

Masculin Nombre de messages : 10046
Age : 41
Localisation : Oui...
Date d'inscription : 26/11/2010

Jeux du forum.
Points du joueur.:
Le Kraken, Tennyson... Left_bar_bleue150/500Le Kraken, Tennyson... Empty_bar_bleue  (150/500)

Le Kraken, Tennyson... Empty
MessageSujet: Re: Le Kraken, Tennyson...   Le Kraken, Tennyson... EmptyVen 3 Mai 2013 - 4:47

Melany a écrit:

Par rapport à ce qu'il a dit sur Alfred Tennyson, Sartre n'avait pas la langue dans sa poche dis donc ^^

Ouaip, mais l'inverse est aussi une possibilité: on ne veut pas tujours avoir la vie d'un(e) autre, surtout quand il y a des galères... Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://mustang.forum-actif.net
Melany
Flamme du forum.
Flamme du forum.
Melany

Féminin Nombre de messages : 18885
Date d'inscription : 21/04/2008

Jeux du forum.
Points du joueur.:
Le Kraken, Tennyson... Left_bar_bleue600/1000Le Kraken, Tennyson... Empty_bar_bleue  (600/1000)

Le Kraken, Tennyson... Empty
MessageSujet: Re: Le Kraken, Tennyson...   Le Kraken, Tennyson... EmptyVen 3 Mai 2013 - 14:45

Ah oui, ça c'est sûr...

................................................................................................................
Aides diverses (cliquez sur les liens) :
- Héberger une image
- Poster une vidéo
- Faire une citation
- Accent sur les lettres en majuscule et codes ordis
- Infos hébergement d'images


Tout ce que l'on fait nous revient par trois fois.
Revenir en haut Aller en bas
Mustang
Flamme du forum.
Flamme du forum.
Mustang

Masculin Nombre de messages : 10046
Age : 41
Localisation : Oui...
Date d'inscription : 26/11/2010

Jeux du forum.
Points du joueur.:
Le Kraken, Tennyson... Left_bar_bleue150/500Le Kraken, Tennyson... Empty_bar_bleue  (150/500)

Le Kraken, Tennyson... Empty
MessageSujet: Re: Le Kraken, Tennyson...   Le Kraken, Tennyson... EmptyVen 3 Mai 2013 - 22:15

Ouaip... Le Kraken, Tennyson... 3913
Revenir en haut Aller en bas
http://mustang.forum-actif.net
Contenu sponsorisé




Le Kraken, Tennyson... Empty
MessageSujet: Re: Le Kraken, Tennyson...   Le Kraken, Tennyson... Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Kraken, Tennyson...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A l'ombre des mots & Les Collections Éphélides :: Vos écrits, leurs écrits... :: Poètes/poétesses connus.-
Sauter vers: