A l'ombre des mots & Les Collections Éphélides

La magie de la poésie
 
AccueilPortail.S'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Pathos Humanity III ou l'Orgueil d'un Prince

Aller en bas 
AuteurMessage
Kavi Hendy
Flamme du forum.
Flamme du forum.
avatar

Masculin Nombre de messages : 1747
Age : 29
Localisation : dans une chambre...
Date d'inscription : 19/07/2008

Jeux du forum.
Points du joueur.:
100/500  (100/500)

MessageSujet: Pathos Humanity III ou l'Orgueil d'un Prince   Jeu 10 Nov 2011 - 14:34

Je dors, mais j'ai l'impression d'être assis... je me réveille... par les sales culottes de Mc Gregor ! Que fais-je donc habillé ainsi ! Pourquoi suis-je sur un trône ? Pourquoi vois-je la totalité de mes amis autour de moi ? Mais surtout, comment se fait-il que Baichung et cette roturière soient là !

Mon cher Prince, ne soyez pas étonné, vous avez demandé à ce qu'une audience ait lieu. Vous voilà exaucé !

Je reconnais bien là ton insolence Baichung, m'obéir dans de telles conditions... Très bien, puisqu'il en est ainsi, il est temps de me venger décemment. Mes chers amis et mes chers sujets, je vous salue !

Mahraj ! Mahraj !

Comme certains d'entre vous le savent, cette personne a été une intime de ma majesté. Elle est aujourd'hui accusée et déclarée coupable de trahison ! Oui roturière ! Ne joue pas les étonnées ! Plutôt que de faire honneur à mon amitié, tu l'as bafouée ! Alors que la royauté, l'Honneur, la Vérité, l'Amour et la protection d'un peuple s'offraient à toi, tu les as refusé ! Misérable insolente ! De plus, plutôt que de faire briller la Vérité en toute situation, tu as préféré laisser ces roturières médire à mon sujet ! Honte à toi ! Honte !

Quelle Honte ! Hurlèrent les sujets m'étant les plus fidèles.
Quelle Insulte ! Vociférèrent mes amis les plus proches.

Alors que j'ai accepté et toléré ton insolence, tu as osé porter des accusations à mon encontre ! Entendez-vous chers sujets ? Cette roturière s'est permise de faire preuve de paranoïa envers votre Prince !

Comment a t-elle osé ?! S'indignèrent-ils.

Il n'y a qu'à une seule accusation pour laquelle je plaiderai coupable. Oui, chère roturière, je suis ignoble ! Et ce, avec tous ceux qui me trahissent ! Mes mots ont été terribles ? Cruels ? Démoniaques ? Indécents ? Mais vous les méritiez ! Oui, envers chacun qui me trahit et me manque de respect, je suis ignoble ! Oui, je suis une ignoble personne ! Mais seulement envers les traitres et les infidèles !

Un silence terrible s'abattit sur la cour, terrifiant chaque sujet présent mais aussi certains éléments de la cour... puis :

Quelle insolence ! Refuser mon courroux ! Pour qui te prends-tu ? Misérable roturière ! Infidèle ! Hypocrite ! Sale fille de Jézabel !

Calmez-vous mon Prince, pria une Princesse en posant sa main sur mon coeur.

Minoutchka ? Par quel malicieux hasard es-tu présente ?

En âme seulement, chère âme fraternelle. Tous ceux et toutes celles qui te sont fidèles sont là, alors pourquoi pas moi ? Ta Fidèle Épouse ?

Certes, mais il est difficile de te retrouver dans le corps de ces mortelles...

La vie n'en serait que moins intéressante voyons ! D'ailleurs, n'avez-vous pas nommé cette roturière "May-Lin" ? Vous saviez donc que ce n'était pas moi ! Alors, pourquoi tant de colère, puisque vous saviez la Vérité ? Encore votre orgueil Princier je présume...

Certes et c'est pour cela que nous sommes encore loin d'être des Maîtres à défaut d'être divins...

Bien, finissez-en avec cela, ensuite, je m'en irai.

Toujours aussi douée pour apporter l'harmonie dans les coeurs, tendre aimée... je maudis mes yeux de ne pas être capables de te retrouver au milieu de ces misérables mortels... mais il est maintenant temps de condamner l'insolence de cette mortelle !

Have Mercy ! Have Mercy ! Prièrent le peuple et la cour.

Baichung, ne me dis pas que tu nous as ramené à cette époque là ?

Cela n'aurait pas été si amusant si ce n'était pas le cas, jeune maître.

Ta malice sera récompensée. Puisque le peuple et la cour ont su flatter ma miséricorde, je la lui offre. Faites-la donc sortir de mon royaume ! Que mes mains n'aient pas à se salir et encore moins mes sujets ou encore mon Royaume !

Lé olam. Amen prononça Baichung

Ton insolence fait toujours plaisir à voir et maintenant, tu me renvoies dans le présent... malicieux serviteur !

Pour que l'Ordre règne jeune maitre, pour que l'Ordre règne !

Tsss ! Insolent ! Laissons nous à nouveau emporter par une bonne nuit de sommeil...

Bonne nuit mon cher Prince et bonne chance... Chuchota l'âme de Minoutchka.

Moui...
Revenir en haut Aller en bas
http://lamaindelinde.skyrock.com/
 
Pathos Humanity III ou l'Orgueil d'un Prince
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A l'ombre des mots & Les Collections Éphélides :: Vos écrits, leurs écrits... :: Romans, news, polars,mangas, SF...-
Sauter vers: