A l'ombre des mots & Les Collections Éphélides

La magie de la poésie
 
AccueilPortail.S'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 First contact (titre provisoire.) -16 ans.

Aller en bas 
AuteurMessage
zuran
Flamme du forum.
Flamme du forum.
avatar

Nombre de messages : 307
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: First contact (titre provisoire.) -16 ans.   Mar 26 Juil 2011 - 17:07

J'ai mis à moins de seize ans après il faudra me dire si je dois abaisser ou pas...


Je travail sur les autres même si c'est difficile surtout que je dois tester plusieurs systèmes d'exploitation linux... 3-4...

J'espère que ça vous plaira.



Lucie est une jeune adolescente de treize ans et-demi très libre et mâture pour son âge. Elle vit dans une famille de riches très fermées dans le sud de la france et entretient des relations conflictuelles avec ses parents.

Elle assiste alors au crash d'un engin extraterrestre et prend de clichés. Quelques temps après Lucie fait connaissance avec un homme et très vite des liens vont se tisser entre eux.

Tandis que ce couple qui dérange tante de vivre normalement en dépit de l'éthique et la morale les tensions montent sur terre quand on apprend l'existence d'une vie ailleurs...



FIRST CONTACT.



CHAPITRE I : Lucie.


Elle habitait une région éloignée du sud, là où mauvaises langues et commérages se mêlaient avec aisance. Lucie habitait à distance d'un petit village isolé par collines rocailleuses et forêts. Nous étions en 1996, Lucie avait tout juste treize ans et-demi. Elle se montrait curieuse et mâture pour son âge. La jeune adolescente vivait dans une famille de « nobles » qui avait fait sa fortune grâce à une industrie chimique polluante rachetée très chère par une sombre organisation.

La mère était une catholique, le père un musulman et Lucie ne les écoutait pas. La jeune fille ne croyait que ce qui se palpait ou se percevait. Elle affichait clairement et avec fierté son appartenance au genre athée. Lorsque que cette dernière eut ses règles vers douze ans sa mère lui fit un sermon sur les garçons qu'il fallait fuir et son père sur les histoires d'honneur de la famille. La pauvre se priva de nourriture et se retrouva sanctionnée par ses parents qui ne la comprenaient pas.

On voulut lui apprendre la honte d'être une fille du fait que papa désirait un garçon en premier... et que maman voulait la préparer à sa condition de futur femme bien rangée. Elle rejetait tout en bloc. Ils y achetèrent un ordinateur qui depuis un an faisait son bonheur. La jeune adolescente s'informait sur des choses comme les règles, la sexualité, la nature, le monde... Sa curiosité la poussait dans la réflexion sur le sujet . Ce sujet plus que les autres la passionnait. L’un des meilleurs ordinateurs était mis à sa disposition ainsi qu'une très bonne connexion internet.

En s'imaginant des mondes où êtres féeriques côtoieraient extraterrestres et humains... Lucie vivait dans une autre dimension et le rêve l’envahissait. Ses parents ne saisissaient pas cette soudaine passion pour des choses qui à leurs yeux ne représentaient ni intérêt ni importance en plus de ne pas avoir de sens. Ils voulaient qu'un jour leur fille se range avec un homme d'une autre famille noble. C'était leur petite rouquine aux yeux gris bleutés promise à un avenir bien triste.

Ils pouvaient lui faire la morale. Lucie savait très bien que ces deux crétins étaient plus que mal placés pour la verbaliser et l'agresser avec leur histoires sur le comportement d'une jeune adolescente de son âge avec les garçons. Sa blonde de mère connut son père à seize ans pour accoucher à dix-sept ans ce qui l'amusait beaucoup. En effet sa mère avait une tenue exemplaire et le père de même pour l'avoir fait avec une femme complètement neuneu éduquée par une famille qui se prenait pour tout sauf ce dont il s'agissait... des êtres arrogants se croyant au-dessus de tout.

Pour la famille du père, ils l'avaient rejetés, mais ce dernier réussit à garder une partie de sa fortune bâtit sur le pétrole. La mère coupa les ponts avec les siens. Entre deux ex exploitants de pollutions ils s'entendaient souvent très bien... normal, qui se ressemble s'assemble comme on disait. Les frontières entre nations et religions n'existaient pas... du moins avec ces gens là. Lucie avait honte de ses parents. Ils l'aimaient beaucoup et lui en donnaient tout autant mais elle ne les comprenait pas.

Le père quant à lui avait ses propres principes et les deux parents voulaient les imposer à leur fille qui visiblement s'en fichait et essayait de s'affirmer ou de s'affranchir de leur joug. Lucie irait avec n'importe quel personne de son choix quand ça lui chanterait et peut importait ce qu'ils diraient. Ils ne s’apercevaient pas de ce qu'ils lui faisaient et elle le savait. Ils se montraient mal-adroits.

Dans le village on la fixait comme une curiosité mystérieuse et inaccessible, surtout les garçons. On racontait qu'en dépit de sa famille cette fille devrait sans doute se dévergonder très vite au vu de son âge. On en racontait des choses dans son dos. À quinze ans elle serait deux fois jeune fille mère et le père resterait l'inconnu du coup d'un soir. Comme ils disaient, elle avait beau avoir des parents riches et une « bonne éducation » elle devait certainement déjà faire le mur la petite rouquine.

Lucie voulait être libre, sans obéir aux lois imposées par les autres. Aucune des deux éducations parentale ne lui plaisait. L'adolescente devait donc se forger d'elle même et faire sa propre éducation... plus difficile à mettre en pratique qu'à dire. La jeune fille désirait partir de rien et montrer aux siens ce que la petite rouquine du village valait. Les notes suivaient au collège, elle avait même sautée une classe car très en avance sur une bonne partie du programme. Seules les émissions culturelles ouvertes sur le monde et le savoir l'intéressaient.

Maman et papa ne comprenaient pas l'importance de ce précieux savoir pour une futur femme bien élevée. S'affirmer en tant qu'individu unique et à part entière telle était son but. Au collège non plus elle plaisait guère aux autres. Une peau légèrement mat, un profil assez occidental de part son visage … c'était une petite nymphe... mais ses « origines » lui attiraient des problèmes. À vrais dire les morveuses à papa et les fils à maman eux ne présentaient presque jamais des « origines. »

Ils l'attaquaient volontiers les bougres et ce en dépit des professeurs et des sanctions avec l'appuis des parents et les pressions qu'ils faisaient. Le racisme, une immondice qu'elle ne comprenait pas. À ses yeux sur terre n'existait qu'une espèce : le genre humain. La couleur, la croyance, l'origine, la provenance et autres importaient peu. On restait la même chose à la base, un humain et c'était ce que l'on restait. Les racistes, une espèce curieuse, une forme de sous espèce dégénérée, ils la répugnaient et elle n'avait pas tout à fait tort de les considérer ainsi.

Une fois Lucie avait clairement fait comprendre ses idées et pensées envers ces êtres primitifs dépourvus de logique. Ils considéraient les autres comme moins que rien et elle les considérait donc comme des déchets. L'adolescente ne comprenait pas qu'on puisse se croire supérieur à un autre en fonction de sa provenance et de ses origines. Ces êtres primaires la dégoûtaient. Ils la jugeaient, la pointaient du doigt... sans même se rendre compte qu'ils étaient eux même. Elle leur faisait bien comprendre et ils n'appréciaient guère que quelqu'un rende la pareil. Tout cela dérangeait beaucoup.

Ses centres d'intérêt aussi gênaient. La science fiction, un sujet sensible avec une élite fermée à cette chose barbare que l'on fixait d'un mauvais œil. Une fille qui se voulait libre et qui aspirait à vivre sa vie comme elle l'entendait et non pas comme on la concevait à sa place. Ça dérangeait les esprits. La petite rouquine se montrait avec de moins en moins de gêne. Elle se libérait de ses chaînes sous l'impuissance des siens.

Ce jour là Lucie était tranquillement assise devant son ordinateur à naviguer sur internet. Le sujet sur la vie ailleurs revenait dans ses recherches et aussi sur ce que sa machine avait dans le ventre. Un système d'exploitation pas très au point et instable... il fallait trouver autre chose... un mac ne lui convenait pas sur le design ou le prix et les réels différences en terme de performances matériels. Trop fermé, chaque machine avec son système propre et chaque système avec sa machine dédiée... trop limité.

Linux semblait intéressant... mais trop compliqué. Sans doute évoluerait-il rapidement en quelques années pour devenir un système réellement accessible à tous. Lucie détestait les téléphones portables, des ondes qui traversaient son crâne, ça ne lui disait rien de plaisant et ses parents connaissaient son avis là-dessus. C'était la raison pour laquelle ils communiquaient rarement par appel direct et elle le laissait toujours éteint isolé dans un sac. Ne pas suivre les autres, être son propre exemple et son seul maître en bâtissant son destin de ses mains.

Il y avait là bien plus de mérite que d'hériter d'une fortune et de tout garder bêtement sans jamais rien faire avec. Un milliard six cents millions dont la majeure partie dormait sur un compte inerte. Cet argent restait là, dans un coin sans servir à quoi que se soit. Pourtant les projets ne manquaient pas. Amélioration des énergies vertes, création d'entreprises pour embaucher des personnes et donc leur permettre de vivre... des dons aux recherches médicales... mais les siens ne donnaient pas un centime. Là aussi on notait une forte incompréhension des deux positions.

Ses recherches finies, ses leçons apprises et les connaissances mises en leçons à apprendre pour le soir, Lucie s'étira tranquillement sur sa chaise en baillant dans sa chambre colorée de bleu marine avec des zébrures vertes claires. Aucun poster de science fiction, une étagère avec quelques petites piles de livres divers dont une partie en imaginaire science fiction et un grand lit assez sobre avec sa petite armoire meublaient sa chambre. Les légos étaient un passe-temps, quelque chose de créatif.

Là non plus ses géniteurs ne la saisissaient pas. À son âge on ne jouait plus à ça et les filles ne s'amusaient pas souvent avec ces pièces en plastique qu'on imbriquait les unes avec les autres. Mais force était de constater que l'adolescente se montrait plutôt habile de ses mains pour fabriquer des vaisseaux ou des forteresse voir des villes. Elle demandait toujours plus de légos à ses parents qui les achetaient sans jamais comprendre l'intérêt de leur enfant pour ça.

Décidant de sortir dehors pour aller promener dans les bois à côté, elle quitta sa chambre. Il était cinq heures en milieu de printemps. Il faisait donc déjà assez chaud. En arrivant dans le salon sa mère l'interpella. Celle-ci lisait une revue de beauté sur sa table à manger assez luxueuse faite de marbre protégé en-dessous par du titane et dessus par une fine couche d'une résine transparente très souple et robuste.

_Tu vas où ?

_Où bon me semble. Dis-moi, cette table là, ça te sert à quoi qu'elle soit en marbre renforcé ? Du bois c'était pas assez cher c'est ça ? C'est moins beau, moins noble... ça n'impressionne pas autant que le voisin qui a deux limousines de plus que toi ?! C'est pour montrer que vous en avez une plus grosse c'est ça ?

Son père arriva, furieux et autoritaire. C'était un grand gaillard qu'il valait mieux ne pas chercher si on tenait à finir en un seul morceau. Sa puissante voix paternelle tenta d'écraser la fille récalcitrante d'un ton qui se voulait autoritaire.

_Présente tout de suite tes excuses auprès de ta mère ! Tu n'as pas à nous reprocher ce que l'on achète ! Mêles-toi de tes affaires !

_Et bien dans ce cas mêlez vous de vos vies et laissez moi respirer avec vos histoire d'honneur et de bonne conduite ! Vous savez ce que vous pouvez en faire également !

Sa mère sursauta, folle de colère et choquée par de tels propos irrespectueux venant de sa chère fille qu'elle aimait tant.

_LUCIE !!! EXCUSES-TOI À TON PÈRE TOUT DE SUITE !!!

_Je ne vais pas me soumettre parce que je n'ai que treize ans et-demi et que vous êtes mes parents qui veulent m'inculquer des âneries ! Mais dis-moi, quand j'ai eu mes règles, est-ce que tu m'as appris quelque chose d'utile... maman très chère ? Et toi papa... mis à part me dire que je devenait une femme et que je devais préserver mon honneur et ce lui de la famille ? Je vous remercie pour l'ordinateur, au moins internet lui il m'apprend ce que vous n'avez même pas su me faire savoir alors que c'est quand même quelque chose d'important comme par exemple la sexualité ! Je vis sous vôtres toit, vous me nourrissez, vous m'avez fais, vous m'aimez... mais vous ne savez pas vous occuper de votre fille quand elle vous pose des questions qui vous gênent parce que vous êtes coincés !

Ils la laissèrent parler, il fallait que ça sorte, crever l'abcès et cracher le venin. Leur fille souffrait d'un mal être sauf qu'ils n'arrivaient pas à comprendre cette souffrance dont ils étaient l'origine. Quand sa mère parla de la mettre dans un couvant huit mois plus tôt, Lucie fugua et on la récupéra à la police. Ils eurent des problèmes avec les autorités. Non pas pour maltraitance physique mais morale et ils ne voyaient toujours pas ce qui se passait. Leur fille grandissait, elle n'était pas d'accord avec eux et ne voulait pas des leur soit disant bonne éducation.

L'adolescente sortit du salon pour aller dehors, folle de colère. Ils la laissèrent partir sachant qu'elle n'irait pas loin. Après une demi-heure de marche et quelques photos prises avec son appareil très performant, Lucie trouva la rivière qui lui plaisait tant. Retirant ses vêtement et trempant un pied dans l'eau assez chaude à son goût, elle s'y mouilla lentement jusqu'en dessous de sa poitrine qui pour son âge était tout juste dans la moyenne. C'est là qu'un grand fracas retentit. Se retournant elle vit une boule de feu déchirer le ciel avec sa queue enflammée suivis d'un gros panache de fumé.

La chose faite de flammes s'écrasa six cents mètres plus loin dans un bruit tonitruant. L'adolescente se rhabilla pour aller voir de quoi il en retournait.
Revenir en haut Aller en bas
soldat bleu
Flamme du forum.
Flamme du forum.
avatar

Masculin Nombre de messages : 1203
Age : 31
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 03/04/2011

Jeux du forum.
Points du joueur.:
125/500  (125/500)

MessageSujet: Re: First contact (titre provisoire.) -16 ans.   Dim 30 Oct 2011 - 13:00

Mise à part certaines maladresses d'ordre purement narratives (certaines choses sont expliquées, balancées trop rapidement) - je trouve que ton histoire a un excellent potentiel et j'aimerais vraiment connaître la suite.

Sébastien
Revenir en haut Aller en bas
zuran
Flamme du forum.
Flamme du forum.
avatar

Nombre de messages : 307
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: First contact (titre provisoire.) -16 ans.   Dim 30 Oct 2011 - 14:23

Ok je verrai ce que je peux faire... ce chapitre sera modifié toutefois et je ferrai la suite quand je pourrai dsl, suis très chargé...

Cela mettra beaucoup de temps je ne peux rien garantir. Désolé.
Revenir en haut Aller en bas
soldat bleu
Flamme du forum.
Flamme du forum.
avatar

Masculin Nombre de messages : 1203
Age : 31
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 03/04/2011

Jeux du forum.
Points du joueur.:
125/500  (125/500)

MessageSujet: Re: First contact (titre provisoire.) -16 ans.   Dim 30 Oct 2011 - 15:25

ok
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: First contact (titre provisoire.) -16 ans.   Dim 30 Oct 2011 - 19:42

Boudiiii ! L'ortaugraffe... Shocked Remarquez, c'est amusant, parfois : mettre la petite poulette au couvant, ça finira par des poussins. Laughing
Revenir en haut Aller en bas
zuran
Flamme du forum.
Flamme du forum.
avatar

Nombre de messages : 307
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: First contact (titre provisoire.) -16 ans.   Lun 31 Oct 2011 - 16:03

Héhé oui moi et l'orthographe ça fait deux...^^

Mais c'est une version bêta.

lol pour la blague.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: First contact (titre provisoire.) -16 ans.   

Revenir en haut Aller en bas
 
First contact (titre provisoire.) -16 ans.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A l'ombre des mots & Les Collections Éphélides :: Vos écrits, leurs écrits... :: Romans, news, polars,mangas, SF...-
Sauter vers: