A l'ombre des mots & Les Collections Éphélides

La magie de la poésie
 
AccueilPortail.S'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Claymore wars (fanfiction libre.)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
zuran
Flamme du forum.
Flamme du forum.
avatar

Nombre de messages : 307
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Claymore wars (fanfiction libre.)   Dim 12 Juin 2011 - 12:10

Claymore est un manga anime se déroulant dans un monde médiévale sombre où les humains sont attaqués par des démons. Une organisation créée des femmes mi-humaines mi-démones pour lutter contre ces monstres... les claymores.


Termes:


Yomas: Démons qui dévorent les humains, généralement chauves et marrons avec leurs yeux de chat jaunes or et leurs oreilles pointues... ils sont primitif mais dangereux.


Claymore: Hybrides mi-humains mi-démons.


(Si d'autres termes vous interpellent n'hésitez pas à me le dire.^^)

Notez que l'introduction relate un contexte historique... cela se passe dans le futur contrairement au manga anime qui se déroule dans le passé.



CLAYMORE WARS.


Histoire :

Pour lutter contre les monstres sur terre les humains créèrent une nouvelle espèce de yoma qui se nourrissait comme eux et étaient destinés à la mort sur les champs de bataille. Ces yomas devinrent incontrôlables alors les humains créèrent des claymores pour les détruire mais eux aussi prirent leur liberté.

La terre succomba à des décennies de guerres ininterrompues, beaucoup purent partir sur d’autres mondes et se répandirent dans la galaxie. Mais ils laissèrent derrière eux des milliards de vies qui ne tardèrent pas à disparaître et s’éteindre.

Plus d’un siècle plus tard ils se sont bien établis. Le clergé religieux obscur dirige d’une poigne d’acier les populations dépourvues de libertés des humains qui prolifèrent comme la peste. Les yomas mangeurs d’hommes forment des clans mais pas de société évoluées et attaquent les colonies humaines pour se nourrir.

Les yomas indépendants aspirent à combattent pour survivre aux claymores, aux humains et pour détruire les mangeurs d’hommes, de la vermine selon eux. Les claymores veulent exterminer les yomas, tous sans exception, ce sont des monstres. Ils veulent aussi « euthanasier » les humains, trop pourris pour être récupérables ou guéris, selon eux.
Les humains quant à eux ont décidés de purifier la galaxie de ces être impurs et inférieurs.

Mais il y eut cependant une exception aux règles... Parmi chaque sociétés, sauf les mangeurs d’hommes bien sûr, des individus qui ne comprenaient pas leurs semblables et qui aspiraient en quelque chose de plus juste, de plus « humain », se réunirent, mettant de côté leurs différences et en commun leurs idées et le savoir.

Conscients du danger mortel que représentaient les autres, les utopistes fondèrent des villes spatiales et des vaisseaux villes ainsi que des colonies éloignées pour être aussi discrets que possible. Ils développèrent très vite des technologies avancées qu’ils vendaient aux autres peuples.

Cela dura des dizaines d’années... leur nombre croissant et comptant plus de soixante-dix millions de personnes, leur impact sur les autres populations se faisant ressentir. Les soupçons émergeaient sur le fait qu’ils cachaient des armes puissantes qu’ils gardaient pour eux dans le but de tous les attaquer un jour. C’est ce qui mit le feu aux poudres.

Humains et claymores s'accordèrent sur la solution finale à la question utopiste. Leurs pensée était un poison nocif qui ne devait en aucun cas se répandre et il fallait exterminer ces monstres inférieurs qui bravaient les interdits et violaient toutes les lois. En l’espace de quelques semaines le génocide emporta plus de cinquante millions de vies.

Nous sommes plus de cent soixante-dix ans plus tard, la guerre a atteins son paroxysme, les limites de chacun sont atteintes, les utopistes sont toujours là mais traqués, massacrés, pourchassés, exterminés, salis et maudits par tous. Ils sont au bord de l’extinction.

Rîn, une femme de père claymore et de mère yoma, une utopiste, fait partis d’un corps armé qui a pour but de protéger et préserver son peuple. Ils ne sont plus très nombreux et leur nombre diminue sans cesse. A bord d’un des derniers bâtiments de guerre disponible, la jeune femme se bat avec le siens pour les sauver de extinction.
Revenir en haut Aller en bas
Melany
Flamme du forum.
Flamme du forum.
avatar

Féminin Nombre de messages : 18885
Date d'inscription : 21/04/2008

Jeux du forum.
Points du joueur.:
600/1000  (600/1000)

MessageSujet: Re: Claymore wars (fanfiction libre.)   Dim 12 Juin 2011 - 12:53

Pas mal, merci Zuran cet exemple de fanfiction !

Bon, ce n'est pas mon genre de littérature préféré, mais tu écris bien, bravo.


Je vais faire comme Linda, pour t'aider, en relevant des erreurs que j'ai repéré. Donc ne m'en veut pas please.


Zuran a écrit:
Les humains quant à eux ont décidés de purifier la galaxie de ces être impurs et inférieurs.
Tu as mis les adjectifs au pluriel, donc il faut que tu fasses pareil avec le nom : ces êtres.

Zuran a écrit:
Parmi chaque sociétés, sauf les mangeurs d’hommes bien sûr, des individus qui ne comprenaient pas leurs semblables et qui aspiraient en quelque chose de plus juste, de plus « humain », se réunirent, mettant de côté leurs différences et en commun leurs idées et le savoir.
Je crois qu'il n'y a pas de -s à société.

Zuran a écrit:
Leurs pensée était un poison nocif qui ne devait en aucun cas se répandre et il fallait exterminer ces monstres inférieurs qui bravaient les interdits et violaient toutes les lois.
Il faut un -s à pensée.

Zuran a écrit:
Nous sommes plus de cent soixante-dix ans plus tard, la guerre a atteins son paroxysme, les limites de chacun sont atteintes, les utopistes sont toujours là mais traqués, massacrés, pourchassés, exterminés, salis et maudits par tous.
Pas de -s, c'est a atteint.

Zuran a écrit:
A bord d’un des derniers bâtiments de guerre disponible, la jeune femme se bat avec le siens pour les sauver de extinction.
Il manque un article : de l'extinction.


Tu avais utilisé le lien que je t'avais donné ?
http://bonpatron.com/

................................................................................................................
Aides diverses (cliquez sur les liens) :
- Héberger une image
- Poster une vidéo
- Faire une citation
- Accent sur les lettres en majuscule et codes ordis
- Infos hébergement d'images


Tout ce que l'on fait nous revient par trois fois.
Revenir en haut Aller en bas
Enalynne
Flamme du forum.
Flamme du forum.
avatar

Féminin Nombre de messages : 1299
Age : 54
Localisation : Dans le coeur de l'Amour
Date d'inscription : 25/03/2010

Jeux du forum.
Points du joueur.:
150/500  (150/500)

MessageSujet: Re: Claymore wars (fanfiction libre.)   Dim 12 Juin 2011 - 13:06

Je connais un peu Claymore,

Ton texte est assez clair et fluide, facile à lire mais toujours attention aux accord, conjugaison et orthographe

Sinon
Revenir en haut Aller en bas
zuran
Flamme du forum.
Flamme du forum.
avatar

Nombre de messages : 307
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Claymore wars (fanfiction libre.)   Dim 12 Juin 2011 - 13:11

Merci bien... j'ai corrigé toutefois le site ne permet pas de tout corriger faut prendre un abonnement... ce n'est pas une politique que je cautionne... pour un petit truc encore ça va mais pour faire 7-9-11 pages...

Pas envie de payer pour ça... je vais tenter de mettre microsoft office sous mon linux mais je ne pense pas que ça marchera...

Je vais tenter de réviser au mieux le premier chapitre... avant de vous l'envoyer.
Revenir en haut Aller en bas
Enalynne
Flamme du forum.
Flamme du forum.
avatar

Féminin Nombre de messages : 1299
Age : 54
Localisation : Dans le coeur de l'Amour
Date d'inscription : 25/03/2010

Jeux du forum.
Points du joueur.:
150/500  (150/500)

MessageSujet: Re: Claymore wars (fanfiction libre.)   Dim 12 Juin 2011 - 13:13

Melany a écrit:
Pas mal, merci Zuran cet exemple de fanfiction !

Bon, ce n'est pas mon genre de littérature préféré, mais tu écris bien, bravo.


Je vais faire comme Linda, pour t'aider, en relevant des erreurs que j'ai repéré. Donc ne m'en veut pas please.


Zuran a écrit:
Les humains quant à eux ont décidés de purifier la galaxie de ces être impurs et inférieurs.
Tu as mis les adjectifs au pluriel, donc il faut que tu fasses pareil avec le nom : ces êtres.

Zuran a écrit:
Parmi chaque sociétés, sauf les mangeurs d’hommes bien sûr, des individus qui ne comprenaient pas leurs semblables et qui aspiraient en quelque chose de plus juste, de plus « humain », se réunirent, mettant de côté leurs différences et en commun leurs idées et le savoir.
Je crois qu'il n'y a pas de -s à société.

Zuran a écrit:
Leurs pensée était un poison nocif qui ne devait en aucun cas se répandre et il fallait exterminer ces monstres inférieurs qui bravaient les interdits et violaient toutes les lois.
Il faut un -s à pensée.

Zuran a écrit:
Nous sommes plus de cent soixante-dix ans plus tard, la guerre a atteins son paroxysme, les limites de chacun sont atteintes, les utopistes sont toujours là mais traqués, massacrés, pourchassés, exterminés, salis et maudits par tous.
Pas de -s, c'est a atteint.

Zuran a écrit:
A bord d’un des derniers bâtiments de guerre disponible, la jeune femme se bat avec le siens pour les sauver de extinction.
Il manque un article : de l'extinction.


Tu avais utilisé le lien que je t'avais donné ?
http://bonpatron.com/


Il reste encore beaucoup trop de fautes Melany, c'est pourquoi je pense que Zuran devrait relire par lui même, utiliser les outils que nous lui avons donné pour essayé d'épurer le texte de ces erreurs au maximum, avant que nous ne l'aidions pour les corrections.

Sinon l'idée de faire se dérouler l'action dans le futur au lieu du passé ouvre pas mal de possibilités de scénario

Courage Zuran
Revenir en haut Aller en bas
Melany
Flamme du forum.
Flamme du forum.
avatar

Féminin Nombre de messages : 18885
Date d'inscription : 21/04/2008

Jeux du forum.
Points du joueur.:
600/1000  (600/1000)

MessageSujet: Re: Claymore wars (fanfiction libre.)   Dim 12 Juin 2011 - 13:15

Zuran a écrit:
Merci bien... j'ai corrigé toutefois le site ne permet pas de tout corriger faut prendre un abonnement... ce n'est pas une politique que je cautionne... pour un petit truc encore ça va mais pour faire 7-9-11 pages...

Pas envie de payer pour ça... je vais tenter de mettre microsoft office sous mon linux mais je ne pense pas que ça marchera...

Mais non tu n'as pas besoin de payer Zuran, BonPatron est entièrrement gratuit, il faut juste que tu colles ton texte par moitié, pas tout d'un coup, c'est tout.

Essayes et tu verras, ça marchera.

................................................................................................................
Aides diverses (cliquez sur les liens) :
- Héberger une image
- Poster une vidéo
- Faire une citation
- Accent sur les lettres en majuscule et codes ordis
- Infos hébergement d'images


Tout ce que l'on fait nous revient par trois fois.
Revenir en haut Aller en bas
chriss
Flamme du forum.
Flamme du forum.
avatar

Féminin Nombre de messages : 2836
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 06/03/2010

Jeux du forum.
Points du joueur.:
110/500  (110/500)

MessageSujet: Re: Claymore wars (fanfiction libre.)   Dim 12 Juin 2011 - 17:31


Ca y'est j'ai trouvé ta fanfiction

Je connais pas Claymor

Et moi et l'orthographe on est pas copain

Donc si j'en écrit une Mélany va faire une attaque

Merci pour l'histoire

Une fan fiction c'est tiré de manga réel ou bien tu invente une histoire

:cimer:
Revenir en haut Aller en bas
zuran
Flamme du forum.
Flamme du forum.
avatar

Nombre de messages : 307
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Claymore wars (fanfiction libre.)   Dim 12 Juin 2011 - 17:33

J'invente une histoire sur un manga réel ou tout autre chose qui existe déjà.^^
Revenir en haut Aller en bas
Melany
Flamme du forum.
Flamme du forum.
avatar

Féminin Nombre de messages : 18885
Date d'inscription : 21/04/2008

Jeux du forum.
Points du joueur.:
600/1000  (600/1000)

MessageSujet: Re: Claymore wars (fanfiction libre.)   Dim 12 Juin 2011 - 18:21

Mais non Chriss !!

Il ne faut surtout pas t'empêcher d'écrire à cause de ça !

Tu sais, si j'ai relevé quelques erreurs de Zuran, c'est pour l'aider un peu puisqu'il a dit qu'il voulait que ces textes soient parfaits ...
Mais ce n'est vraiment pas dans mon habitude, cela m'a même gêné de le faire, car moi aussi j'en fais des fautes !

................................................................................................................
Aides diverses (cliquez sur les liens) :
- Héberger une image
- Poster une vidéo
- Faire une citation
- Accent sur les lettres en majuscule et codes ordis
- Infos hébergement d'images


Tout ce que l'on fait nous revient par trois fois.
Revenir en haut Aller en bas
chriss
Flamme du forum.
Flamme du forum.
avatar

Féminin Nombre de messages : 2836
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 06/03/2010

Jeux du forum.
Points du joueur.:
110/500  (110/500)

MessageSujet: Re: Claymore wars (fanfiction libre.)   Dim 12 Juin 2011 - 18:23


Merci Mélany

Je vais y réfléchir pour le fun

Revenir en haut Aller en bas
Melany
Flamme du forum.
Flamme du forum.
avatar

Féminin Nombre de messages : 18885
Date d'inscription : 21/04/2008

Jeux du forum.
Points du joueur.:
600/1000  (600/1000)

MessageSujet: Re: Claymore wars (fanfiction libre.)   Dim 12 Juin 2011 - 18:28

Super Chriss !

................................................................................................................
Aides diverses (cliquez sur les liens) :
- Héberger une image
- Poster une vidéo
- Faire une citation
- Accent sur les lettres en majuscule et codes ordis
- Infos hébergement d'images


Tout ce que l'on fait nous revient par trois fois.
Revenir en haut Aller en bas
Enalynne
Flamme du forum.
Flamme du forum.
avatar

Féminin Nombre de messages : 1299
Age : 54
Localisation : Dans le coeur de l'Amour
Date d'inscription : 25/03/2010

Jeux du forum.
Points du joueur.:
150/500  (150/500)

MessageSujet: Re: Claymore wars (fanfiction libre.)   Dim 12 Juin 2011 - 18:55

Mais oui Chriss, on ne se permettrait pas de te corriger si tu ne demande pas cette aide.

Revenir en haut Aller en bas
Melany
Flamme du forum.
Flamme du forum.
avatar

Féminin Nombre de messages : 18885
Date d'inscription : 21/04/2008

Jeux du forum.
Points du joueur.:
600/1000  (600/1000)

MessageSujet: Re: Claymore wars (fanfiction libre.)   Lun 13 Juin 2011 - 7:38

Ben oui !

................................................................................................................
Aides diverses (cliquez sur les liens) :
- Héberger une image
- Poster une vidéo
- Faire une citation
- Accent sur les lettres en majuscule et codes ordis
- Infos hébergement d'images


Tout ce que l'on fait nous revient par trois fois.
Revenir en haut Aller en bas
zuran
Flamme du forum.
Flamme du forum.
avatar

Nombre de messages : 307
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Claymore wars (fanfiction libre.)   Lun 13 Juin 2011 - 8:08

Faut pas être gêné, puis si on l'est ben on le fait pas c'est pas grave.^^

On fait tous des fautes (moi en particulier...^^)

Partant pour le chapitre 1?^^ (j'ai relu je vais repasser dessus.)
Revenir en haut Aller en bas
Melany
Flamme du forum.
Flamme du forum.
avatar

Féminin Nombre de messages : 18885
Date d'inscription : 21/04/2008

Jeux du forum.
Points du joueur.:
600/1000  (600/1000)

MessageSujet: Re: Claymore wars (fanfiction libre.)   Lun 13 Juin 2011 - 11:02

Ouaip ! Smile

................................................................................................................
Aides diverses (cliquez sur les liens) :
- Héberger une image
- Poster une vidéo
- Faire une citation
- Accent sur les lettres en majuscule et codes ordis
- Infos hébergement d'images


Tout ce que l'on fait nous revient par trois fois.
Revenir en haut Aller en bas
Linda
Flamme du forum.
Flamme du forum.
avatar

Féminin Nombre de messages : 14016
Age : 46
Localisation : Là où je ne veux plus me cacher....
Date d'inscription : 14/03/2008

Jeux du forum.
Points du joueur.:
190/500  (190/500)

MessageSujet: Re: Claymore wars (fanfiction libre.)   Mar 14 Juin 2011 - 7:42

Moi je connais Claymore, c'est une immense épée de Highlander ! ! ! :pirate: hihi

Qu'est-ce qui faut faire maintenant, écrire une suite ?

................................................................................................................
LSJ, La coccinelle.
[/url]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aufeminin.com/blog/laellie
zuran
Flamme du forum.
Flamme du forum.
avatar

Nombre de messages : 307
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Claymore wars (fanfiction libre.)   Mar 14 Juin 2011 - 15:07

Bien que ça ai été déjà fais à plusieurs reprises il se peut que ça ne suffise pas niveau correction... il y a eu plusieurs versions de ce chapitre...^^

Celle-ci étant la finale normalement sauf cas extrême.



CLAYMORE WARS.




CHAPITRE I:



Le Dreadnought, l'uns des derniers bâtiments de guerre, avançait silencieusement dans le vide sidéral. Long de trois kilomètres cinq cents et très lourdement armé, il pouvait tenir tête à nombre d'ennemis avec ses boucliers à toutes épreuves et son épaisse cuirasse double couches. Entre celles-ci se trouvait un gel de refroidissement condensateur qui redistribuait l'énergie accumulée à tout le vaisseau. Les tires de plasma chauffaient le blindage mais le gel encaissait une majeure partie de l'énergie qui en suite était utilisée pour alimenter l'appareil.

Ses trois énormes générateurs douze core N4 offraient des performances sans précédant et ses boucliers six core en mode quatre par deux offraient la possibilité d'avoir une protection impressionnante et optimale avec une défense de secoure en cas de chute des premières protections. Il livrait de rudes batailles contres des convois ennemis et des missions de guérilla dangereuses.

(association de 12 générateurs pour répartir la charge sur eux et avoir un meilleurs rendement en énergie pour les équipement qui demandent beaucoup en peu de temps... N4 pour Numérique 4 qui veut dire que l'on a cinq « noyaux » qui produisent de l'énergie au lieu d'un seul... l'intérêt est un rendement plus élevé et la possibilité de mieux répartir les efforts du générateur pour fournir de l'énergie.)

Long, élancé, un museau fin, aplati et deux longues ailes arrière assez fines mais robustes, il ressemblait presque à un avion géant de couleur noire. Il s'agissait également d'un vaisseau furtif dont on ne percevait pas la moindre énergie et indétectable par les ondes avec également un camouflage optique et thermique. On n'y voyait que du feu.

Ses vingt réacteurs entraient en partie dans l'appareil et fonctionnaient à vingt-deux pour cent, devenant sombres comme l'espace. Des systèmes de grilles espacées à une certaine distance les une des autres et des réacteurs permettaient de camoufler la chaleur et l'énergie émises en les isolant et en les absorbant. Mais l'énorme engin n'allait plus qu'à huit pour cents de sa vitesse maximale.

Dans uns des hangars on s'apprêtait au combat pour lancer un raid sur un monde humain assez peuplé. Le vaisseau attaquerait par surprise sous les forces ainsi que les défenses ennemis et les bombardiers enverraient leurs bombes à fusion NOVA IV MARK II. Une masse rectangulaire d'un matériau stable était maintenu par des pointes dans un générateur à plasma de très forte intensité.

Instantanément soumis à des conditions extrêmes, il entrait en fusion et libérait une quantité d'énergie monstrueuse, reléguant l'uranium à un vulgaire bâton de dynamite à côté de dix tonnes de nitroglycérine prêtes à exploser. Occupée à réviser sa machine dans son cockpit blindé à bord de son chasseur claymore V II, une femme yoma aux yeux argentés à pupille de chat fixait son écran transparent, réglant différents paramètres dessus, les lignes écrites défilant sur fond bleu ciel.

Le hangar était assez vaste, les murs angulaires et stylés avec une voûte aux angles larges qui arrivait à un quart du plafond de part et d’autre. Le signal retentit, les portes s'ouvrirent, les chasseurs foncèrent à toutes vitesse. Devant ses yeux, un monde bleu et vert avec des tâches blanches et ses régions jaunes prenait tout l'espace.

Ailes inclinées en avant avec la dégaine de deux lames à double tranchant d'antiques épées claymore, nez en pointe, incliné et rattaché au reste de la machine par un cou arrondis qui rappelait celui du cou d'un dinosaure, énormes réacteurs arrières, deux en haut et deux en bas inclinés les uns vers les autres avec sur eux leur cuirasse blindée, l'appareil de combat avait une certaine classe.

Ses réacteurs crachèrent des gerbes de flammes rouges sang et l'engin s'éclipsa en une fraction de seconde, devenant un minuscule point rouge se déplaçant rapidement. Les bombardiers visaient les villes et tiraient leurs armes de destruction massive furtives. Les camouflages et systèmes furtifs du destroyer lourd tombèrent et ses boucliers s'illuminèrent d'une divine lueur argentée translucide.

Sur son dos, des centaines de tourelles massives avec leurs longs canons stylés à la ligne épurée et la fine allure au nombre de quatre par support, se mettaient en marche, visant nombre de cibles.
D'autres à côté desquelles ils n'étaient plus que des nains se mirent aussi en position de tire.
Puis ce fut le début du combat. Les tourelles quadruple canons crachaient tout se qu'elles avaient dans le ventre avec pour témoigner de la rage qui les animait, les flammes fougueuses qui léchaient les lèvres de leurs gueules brûlantes nimbées d'éclairs furax.

Tirant quatre fois en une seconde et avec leurs tires synchronisés, les tourelles d'artillerie lourde pouvaient infliger d'importants dégâts. Les grandes vomissaient un rayon bleuté lumineux scintillant entouré un halo rougeâtre comparable à une aura divine. Ces derniers venaient se fracasser contre les boucliers d'énergie ennemi, les faisant parfois tomber et allant même jusqu'à gravement endommager des vaisseaux humains.

Certains explosèrent, d'autres perdirent tout contrôle. Il s'était écoulé une minute après le début de l'attaque du gros cuirassé et l'ennemi complètement perdu et déboussolé n'arrivait pas à réagir correctement. Mais très vite les premiers assauts commencèrent et les tires de plasma et d'obus de tous calibres percutaient les boucliers d'énergie du gros vaisseau, prenant une teinte argentée dans la zone touchée.

L'artillerie lourde des canons gauss du bâtiment de guerre venait à bout de nombreux engins adverses mais contre une flotte comptant plus de quatre cents appareils ils n'avaient strictement aucune chance. Des milliers de chasseurs humains attaquèrent en masse mais les tires de barrage du Dreadnought faisaient un carnage et les claymores, bien plus véloces et mobiles avec des possibilités de manœuvre incroyables, les abattaient comme des lapins impuissants.

La jeune femme yoma avec ses yeux argentés entendit la voix d'un homme à ses oreilles d'elfe, le commandant du monstre noir. Un claymore, un homme bien qui était dévoué à son peuple inlassablement pourchassé, poursuivi, traqué et exterminé par les deux nations qu'étaient les humains et les claymores.

_Commandant: Les bombardiers vous fourniront un soutien à distance, vous pouvez rentrer, mission terminée. Tâchez de ne pas mourir, nous les êtres humains comptons sur vous pour accomplir d'autres missions, parce que vous êtes nos derniers guerriers, des citoyens et notre seule défense contre ces monstres qui nous massacrent!

Elle fit une rotation instantanée de trois cent soixante degrés, le nez du chasseur se soulevant et partant en arrière pour être à l'exacte opposé de sa direction initiale. Un missile toucha le claymore dans une violente explosion mais ses boucliers avaient tenus bons et elle surchargea ses réacteurs en un coup de boost qui poussèrent le vaisseau droit devant. On appelait ça de l'overclocking. Elle rejoignit tous les autres et pénétra dans le hangar du destroyer.

(overclocking veut dire ici que les équipements sont poussés au-delà voir même bien loin de leurs limites fixées... soit leur alimentation (dont les câbles) soit eux même ou l'ensemble risque de griller ou de fondre.)

Le chasseur se posa sur la piste et les derniers appareils entrèrent tandis que les portes blindées se refermaient rapidement en dépit de leur masse importante. Ses boucliers soumis à rudes épreuves par de nombreux tires ennemis et réduits de vingt pour cent, le Dreadnought au dos illuminé par les tires de ses armes cessa le feu et s'enfuit dans un trous de verre. Après six heures de trajet à travers nombres de destinations, il s'arrêta dans un coin perdu de la galaxie, mettant en vigueur la procédure de sécurité obligatoire. Attendre deux jours avant de partir car étant sûr de ne pas être suivis par l'ennemi.

Dans un atelier d'assemblages et de bricolage où l'on rafistolait ses appareils, un homme d'une trentaine d'années mais faisant plus jeune, les cheveux sombres et courts, visage arrondis, une bonne carrure de mécano et des yeux malins, marchait au milieu du bruit des soudures ou des assemblages des gens sur leurs machines de guerre. Ses pieds stoppèrent leur course à côté d'un énorme générateur. On aurait dit un moteur de voiture en plus esthétique et sans ses tuyaux partant en tous sens.

Des lumières bleutés angulaires ici et là, une partie ouverte donnant sur les mécanismes internes mais pas en son centre, sur un côté en fait, des cartes électroniques et d'autres composantes, l'homme admirait le travail. La vois de la jeune femme yoma qui s'affairait dessus lui répondit, douce et mélodieuse mais emplis de caractère.

_Femme yoma: Annonce moi la couleur, mon cher Brane.

_Brane: Nous n'avons subis aucune perte, l'ennemi a perdu...

_Femme yoma: J'en ai rien à foutre des chiffres, si c'est tout ce que t'as à me dire après des heures d'attente à rester dans ce trous paumé sans pouvoir bouger en appliquant la procédure de sécurité tu ferais mieux de retourner bosser à ton poste ou de prendre une pose. Ou alors c'est que tu as quelque chose à me dire.

_Brandew: Et bien, je comptais prendre ma pose, avec toi, en tête à tête... même si ce n'est ni le lieu ni le moment...

_Femme yoma: J'arrive. Je savais bien que je t'avais tapé dans l'œil... pourquoi tu tourne souvent autour du pot, soit plus direct, t'as peur de quoi? De te manger un râteau? Ou d’autre chose?

Elle se releva, essuyant ses mains crasseuses puis les lavant avec une bassine prévue à cet effet avant des les désinfecter. Elle avait l'air frêle et était assez fine en plus d'être gracieuse et élancée mais ses muscles bien dessinés indiquaient un rude entraînement qui avait aussi forgé son caractère. La jeune femme lui donna une tape amicale sur l'épaule, l'invitant à venir.

_Jeune femme: Je vais prendre une douche, ça fait onze heures que je n'ai rien mangée et je commence à avoir très faim. Je n'ai pas de vie sociale avec cet engin.

_Brandew: Toujours à chercher les équipements parfaits hein Rîn?

_Rîn: La perfection n'existe pas, sinon il y aurait une limite et au final plus aucun intérêt à continuer d'aller de l'avant, d'évoluer et d'avancer... puisqu'on finirait par atteindre cette limite.

Ils se dirigèrent vers une porte, ce genre d'endroit étaient plutôt inhabituels dans des vaisseaux de guerre, l'espace étant optimisé pour les équipements, le personnel et les points importants. Ils continuèrent leur route dans les larges couloirs aux éclairages pâles bleutés assez clairs.

_Rîn: Le tout c'est d'avancer dans le bon sens, le problème étant que la masse d'abrutis ne fait que reculer et s'embourber dans ses erreurs. Et les rares individus évolués et intelligents se font massacrer par ces être répugnants qui n'ont rien compris, pas même les fondements de notre société. Ils n'ont posés aucune question, non, ils nous ont tout simplement massacrés sans autre forme de considération que le fait d'être des parasites infect, une aberration à leurs yeux.

Il se tut, écoutant ce qu'elle avait à dire, ces paroles qui venaient du plus profond d'elle même, cette souffrance qu'elle exprimait. Il inclinait ses yeux au sol, une lueur de tristesse brillant dans ces deux joyaux bleu. Il gardait le silence, comprenant ce que Rîn lui disait... la vérité, ni plus ni moins et rien de plus que la stricte vérité sur eux et le châtiment qu'ils recevaient pour leurs crimes.

_Rîn: On a tous perdu quelque chose à cause d'eux, à commencer par notre droit d'exister librement. A commencer par le droit de vivre. Je me demande pourquoi les choses sont si horribles, pourquoi le destin est si cruel. Mais la réponse bête et méchante qui y répond est assez simple. C'est parce que c'est comme ça et pas autrement, on y peut rien. Nous avons commis le crime d'exister et d'être différents. Nous n'avons pas le droit de penser autrement, d'avoir un autre point de vu, une façon différente de voir et percevoir les choses.

Elle se posa contre un mur, baissant la tête, ses longs cheveux blancs soyeux légèrement ondulés venant masquer en partie son visage en tombant. Il ne pouvait rien dire, rien faire, tout le monde était à cran, tout le monde supportait une énorme pression. Et des fois les nerfs lâchaient.

_Rîn: Je ne devrais même pas exister, je ne devrais pas vivre, je ne devrais pas être née. Tout ça parce que mes parents n'auraient pas dû se connaître, ils auraient dû rester où ils étaient, dans leurs peuples respectifs... depuis le début... cents soixante-dix ans que nous fuyons, comme des rats, c'est ainsi qu'ils nous désignent, des rats...

_Brane: Personne n'y ai pour quoi que ce soit Rîn, tu es une belle femme, tu es gentille, agréable, tu AS le droit de vivre, moi aussi, tout le monde ici à bord de ce vaisseau en as le droit. C'est eux qui ont décrétés qu'il faut nous détruire parce que nous ne devrions pas exister... mais ils ont torts! C'est eux qui ne devraient pas exister! On doit tenir, on doit survivre, ils ont atteins leurs limites.

Elle secoua la tête, la jeune femme avait beau avoir un caractère bien à elle et des nerfs robustes, comme tout le monde la guerrière avait des limites et celles-ci étaient dépassées.

_Rîn: Nous ne tiendrons pas, ils vont tous nous exterminer... je ne veux pas mourir, je veux vivre!

Il la prit dans ses bras en geste de réconfort, elle se serra contre lui, les larmes aux yeux. Dix missions en deux jours, tout le monde était épuisé mais on ne pouvait se reposer comme on le désirait. Ils le savaient, ils les traquaient avec bien plus de moyens et de déterminations depuis plus de onze ans. Depuis ces dernières années ils avaient perdus bien plus de vaisseaux et des leurs que tout le long de cette traque funeste.

_Rîn (sanglote): Je ne veux pas mourir, j'ai si peur, qu'est ce qu'ils vont nous faire?

Il ne disait rien, depuis leur naissance ils fuyaient le danger, c'était gravé en eux, cette peur de ces monstres déterminés à le éliminer. Tout le monde en portait la marque, cette blessure dans son âme. Cette déchirure dans le cœur. Proportionnellement aux autres années ils avaient perdus beaucoup plus de personnes et d'appareils. La vois du commandant de bord leur parvint.

_Voix: Brane, j'ai besoin de toi, on as un problème.

L'homme surdoué en électronique, mécanique et toutes sortes de domaines concernant la technologie, se résolut à quitter celle qu'il aimait, allant dans un des longs couloirs de transport qui parcourait le vaisseau et empruntant un siège mobiles à grande vitesse. Le couloir était grand et il y avait différents niveaux d'accès et rampes qui donnaient sur des sortis dans des couloirs du Dreadnought. Il appuya sur un bouton noir luisant une fois confortablement installé dedans et la ceinture mise puis l'appareil accéléra pour atteindre plus de trois cent kilomètres heure.

Protéger par une vitre en verre plastifié renforcée, l'air ne le gênait pas. Après une attente qui ne lui parut pas si longue le siège de transport s'arrêta en ralentissant progressivement. Il en sortit et se dirigea en direction du poste de commandement central du vaisseau. Les appareils utopistes différaient de part leur conception. Ceux produits par les autres peuples n’avaient pas un centre de commandement au centre, seulement un ou deux voir trois au maximum.

Brane ne savait pas quoi penser de ce qui se passait, il n'y avait pas d'alerte donc pas d'attaque ou d’événements inhabituels. Le centre de commandement s'offrit enfin à ses yeux, vaste et contrairement à ce que l'on pouvait imaginer ne comportait pas un nombre important de personnes. Quelques écrans transparents ici et là de taille respectable, des hommes et des femmes sur des sièges avec leur casques sur la tête pour être en interface directe avec le destroyer et ses systèmes ou certains devant leur claviers et leur manettes ou souries en mains… chacun avait son interface.

Leur tâches consistaient à vérifier les communications, à scanner les environs ou mettre à jour les systèmes et dans certains cas faire une maintenance. Au combat ils donnaient les ordres aux armes qui étaient toutes indépendantes. Une pièce comparable à un quartier général. Vers le fond une salle des cartes tridimensionnelles. Galaxie, planètes, modèles de vaisseaux, toutes sortes de choses utiles sur le plan militaire y étaient affichées.

Le commandant arriva, pas plus grand que lui, pas un uniforme bien carré comme on l'aurait cru, à vrais dire le commandant n'appréciait pas ces accoutrements qui le serraient et réduisaient ses mouvements. Il restait avant tout un combattant. Yeux argentés, cheveux blanc mi longs, des mains quelconques de monsieur tout le monde, une barbiche blanche, un visage simple, une allure décontractée avec son jean noir et sa chemise de même couleur avec des flammes blanches stylées, il ressemblait à n'importe qui ici.

Il gardait son insigne, seule chose qui montrait son grade. Sa voix un peu grave mais avec une sonorité assez douce retentit calmement. Il invita l'homme à le suivre dans la salle de cartes. Il le suivit.

_Commandant: Bien, on a besoin de toi cher Brane, je vais te montrer.

Arrivé auprès d'une console avec un projecteur tridimensionnel plat formant une longue barre arrondie avec sur le dessus une lumière bleuté et un écran tridimensionnel, l'homme au commande de ce cuirassé appuya sur un bouton et une image d'une qualité impressionnante s'afficha. Un vaisseau en vue scannée y était représenté.

_Commandant (pose une main amicale sur l'épaule de son homme): Ceci, est un vaisseau que l'on a trouvé par hasard, nous ne savon rien de lui et on a besoin de personnes comme toi pour en apprendre d'avantage. Nous allons donc nous y rendre tout de suite, exceptionnellement on fait une entorse au protocole de sécurité. Bien, que tout le monde se tienne prêt à partir les amis!
Revenir en haut Aller en bas
zuran
Flamme du forum.
Flamme du forum.
avatar

Nombre de messages : 307
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Claymore wars (fanfiction libre.)   Mar 14 Juin 2011 - 17:38

Excuses du double post c'est juste pour préciser que cette fanfiction est "libre" donc si quelqu'un veut à un moment ou un autre la reprendre et la faire à sa sauce libre à la personne de le faire...

C'est le but du libre, quelque chose qu'on peut prendre et modifier à sa guise et faire ce qu'on veut avec... tant qu'il est libre justement.^^

Donc voilà, d'ailleurs je sais pas ce que vous pensez de ce concept mais moi perso je trouve que c'est génial et que ça a un énorme potentiel.^^
Revenir en haut Aller en bas
zuran
Flamme du forum.
Flamme du forum.
avatar

Nombre de messages : 307
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Claymore wars (fanfiction libre.)   Jeu 16 Juin 2011 - 10:12

Coucou tout le monde!^^

Voici le chapitre 2!



CLAYMORE WARS.




CHAPITRE II:



Le Dreadnought était arrivé à destination, un système qui n'avait pas été foulé depuis belles lurettes. A vrais dire, personne ne s'y intéressait, il se trouvait en bordure de l'empire humain. A quelques kilomètres de là ils pouvaient apercevoir sans aucune difficulté l'objet qui justifiait leur présence ici ainsi que l'entorse au protocole de sécurité. De plus en plus proches et le vaisseau inconnu de plus en plus gros, le commandant ne put s'empêcher de commenter, tout aussi sidéré que ceux qui voyaient ça de leurs yeux devenus fou de stupeur.

_Commandant: Bon sang! C'est quoi ce truc... il est énorme!

_Brane: Je suis athée... et bien je crois que je vais tourner ma veste...

_Commandant: Et vous ne serrez pas le seul!





A bord du Celtican, la dirigeante du peuple utopiste, ou du moins de ce qu’il en restait, prenait des nouvelles de tout ce qui se passait. Hélas de moins en moins de personnes quittaient leurs mondes d'origine pour venir rejoindre les utopistes. En fait les choses s'avéraient de plus en plus difficiles et les révoltes chez les humains éclataient avec beaucoup de violence suivie de répression sanglante. Des flottes de plus en plus grandes se livraient des batailles de plus en plus féroces et de plus en plus souvent depuis trente ans.

Les populations peinaient à augmenter des deux côtés claymores et humains. Conscient de l'affaiblissement des humains, les yomas mangeurs d'homme attaquaient de façons répétitives et se multipliaient plus vite. Ils avaient conçus de nouveaux vaisseaux de guerre, plus grands, plus puissants, plus robustes et rapides avec de meilleurs boucliers d'énergie et de quoi attaquer une planète au sol avec véhicules de tous calibres, appareils de transports et troupes affamées.

Les yomas indépendant faiblissaient, ils reculaient sur tous les fronts, attaqués par les trois autres espèces, ils avaient subis un nombre important de revers de défaites. Et ils pourchassaient à leur tour les utopistes. Leur but était de prendre leurs technologies avancées et de s'en servir pour lutter contre un ennemi au nombre important et sur tous les fronts. Impossible de négocier avec eux. Un homme arriva dans le bureau de la présidente, une pièce en demi cercle, la porte étant pile devant le bureau en acier inoxydable. Sur les côtés des étagères, des livres et du matériel divers.

_Homme: Madame, nous avons une transmission du Sword.

_Présidente: Bien, et que disent-ils?

L'homme humain aux yeux de chat jaunes d'un yoma et ses cheveux blancs avec son teint clair eut l'air gêné. Et à cette attitude elle comprit mais préféra demander pour en être bien sûre. Il avait l'air triste, la gorge nouée et semblait perdu, il ne savais pas comment dire les choses, la jeune femme claymore l'incita à parler d'un geste apaisant.

Chez les claymore on appelait un être issu d'une liaison entre yoma et claymore un « bâtard » et les humains désignaient les claymores sous ce nom là, étant eux un mélange de yoma et d'humain jadis créé par les hommes pour combattre les monstres, chose qu'ils faisaient toujours.

_Jeune homme: Une partie de la troisième flotte a été détruite par l'ennemi, ils se rendaient au troisième point de stationnement pour en suite aller au rendez-vous... mais l'ennemi a tendu un piège...

_Présidente (voix calme, sombre): Combien de morts? Je suppose que... mon homme et ma fille n'y ont pas survécus.

_Jeune homme: Plus de seize milles morts... une hécatombe... personne n'a survécu... ils ont sans doute commencé à les « exploiter »... faire des sacs à main avec leur peau... du combustible avec les corps...

Elle se leva, inspirant profondément. Les choses allaient mal pour eux, à ce rythme là leur peuple disparaîtrait... plus vite qu'on ne pouvait le croire. Mais ils étaient déterminés à survivre... seulement l'étaient-ils autant que leurs ennemis qui avaient la ferme intention de les rayer définitivement de l'histoire?

_Présidente: Alors nous ne sommes plus que cent mille... il nous reste deux usines, une raffinerie...

_Jeune homme: Sauf votre respect madame, on a un petit joker qui devrait nous donner un peu de répit. Autre chose, nous avons trouvés une épave de vaisseau d'origine inconnue, on a déjà trois engins sur place dont le Dreadnought, même s'il serait mieux ici, à nous protéger... le Celtican n'est qu'un appareil polyvalent... même si nous avons pu améliorer défense mobilité et armement...

_Présidente: Personne à part nous doit être au courant... en cas de risques que l’on perde cet appareil... détruisez tout. Quand au Celtican... il est le deuxième plus gros vaisseau dont nous disposons. Nous sommes sur un pieds d'égalité, la décision a été prise il y a de cela deux heures, le Dreadnought restera là-bas... seul le temps dira si nous avons fait le bon choix.





Au quartier général humain les généraux avec leur « gueule d’acier » respective en partie noyée dans des ombres dignes d’un filme d’épouvante et autour d’une table ronde avec chacun son écran tactile sous les yeux, une réunion importante avait lieu. Mis à part le centre de cette salle circulaire tout restait plongé dans les ténèbres. Seule la lumière qui venait d’un cercle au centre des cette table ronde venait les éclairer, et leur donner leur horribles tête d’enterrement dépourvue de toute humanité. La grande voix dure et autoritaire du dirigeant gronda.

_Dirigeant : Que vient-il de se passer ? J’étais en pleine gestion de nos ressources avant d’être interrompu ?! Ne me dite pas que c’est encore ce vaisseau fantôme ?! Cette saleté qui depuis maintenant vingt-quatre ans nous pause pas mal de problèmes ?!

_Un des généraux : Nous aimerions bien que ce soit autre choses… toujours est-il que nous avons pactisés avec les yomas des deux espèces et les claymores pour intercepter cet engin qui nous nargue tous depuis tout ce temps…

_Dirigeant : Et vous avez un plan pour exterminer ces chiens de yomas indépendant et ces parasites qui nous dévorent ? Vous avez aussi de quoi assurer la sécurité pour détruire les bâtards au sang souillés ?

_Un autre généraux : Oui, tous nos vaisseau auront trois flottes de grande taille à l’appuie après la destruction du fantôme, ce vaisseau noir long de plusieurs kilomètres que les rats nommeraient le « Dreadnought » ! On les purifiera par les flammes de notre arsenal nucléaire et leurs forces seront repoussées par nous flottes. Nous sortirons vainqueurs de ce combat, on aura nettoyé des monstres.

_Troisième généraux : Pour le moment… les hostilités sont arrêtées, les quatre forces sont d’accords sur un point, il faut les éradiquer, donc nous allons mettre tous nos moyens à disposition pour ça.

Une alarme retentit, une image s’alluma et on vit le visage d’une femme claymore haut gradée, probablement une commandante de bord d’un vaisseau de guerre lourd. Elle avait l’air sévère en dépit de sa grande beauté.

_Claymore : Nous avons retrouvés la piste du fantôme, on a pu déterminer un secteur assez restreint pour le débusquer. Nous avons déjà contactés les monstres, ils ont commencés les recherches avec nous.

_Dirirgeant : Très bien, alors que tous nos vaisseaux partent sur-le-champ. Ils ne vont pas se cacher bien longtemps… ces rats.



Brane était surpris de ce qu’il venait d’entendre de l’IA de bord. Ainsi ce vaisseau avait livré une rude bataille et venait d’un autre univers ? Un univers qui ne différait de celui-ci que par la position d’un atome dans l’espace. Donc exactement le même à l’exception faite que la présence de ceux qui avaient conçus ce vaisseau venaient de changer radicalement le cours des événements là-bas. Mais il découvrit aussi, avant de tomber sur cette Intelligence Artificielle, que le vaisseau, tout comme les leurs, possédait plusieurs générateurs.

On put voir un trou béant dans sa coque mais il était vraiment minime comparé au reste. Une fois dedans ils purent constater l’étendue des dégâts. Personne ne voulait croire que quelque chose d’aussi puissant puisse exister. Et maintenant les origines de cet appareil ! Ce qui s’était passé en suite c’est que pour fuir l’engin avait fait un bon entre les deux univers mais un peu après son arrivée le deuxième générateur avait cramé ou du moins tous les systèmes et circuits d’alimentation. Un vrai massacre, rien de récupérable.

Le générateur devait encore être fonctionnel mais impossible d’en tirer quoi que ce soit du fait de ne plus pouvoir utiliser son énergie. Mais l’homme ne fut pas au bout de ses surprises, l’IA le laissait naviguer dans les systèmes, tout était dans sa langue, il comprenait tout sans problèmes. Il se tourna vers le commandant du Dreadnought et Rîn qui froncèrent les sourcilles pour lui demander se qui se passait. Il leur répondit.

_Bran : Mais oui ! Bon, écoutez, vous vous rappelez quand je vous ai dis que c’était plus qu’un tas de ferraille ? Qu’on ne pourrait plus rien faire marcher ?

_Rîn : Oui, tu nous l’a même certifié.

_IA (une femme apparemment nue et à peu près humaine avec un côté félin, genre chat) : Et bien il se trompait, j’espérais qu’il trouve… mais… il va sans doute vous l’expliquer.

_Bran : Vous avez vu les deux becs d’aigle, les espèce de grandes pointes arrondies comme deux lames de claymore à l’arrière du vaisseau ? Ce sont des réacteurs mais aussi des générateurs ! Ils produisent une énergie absolument énorme qui peut propulser cet appareil eux deux tiers de sa vitesse maximale voir plus !

_Commandant : Mais ?

L’homme chercha ses mots, fronçant les sourcilles avec une drôle de moue comme s’il se concentrait, il retourna pianoter sur le tableau de bord du vaisseau, touchant l’écran transparent et navigant dans tous les systèmes dont l’alimentation. Il se retourna.

_Bran : On ne peut faire fonctionner que la propulsion, on peut allouer de la puissance au reste bien sûr mais ce ne sont pas toutes les armes qui fonctionneront ou alors elles seront faibles et les boucliers aussi. Quand à l’idée d’alimenter un peu plus avec le dreadnought laissez tomber, il n’a pas été conçu pour ça. Le système d’alimentation externe ne pourra jamais supporter toutes l’énergie du destroyer… ça cramera à soixante pour cents environ.

_Rîn : Et il peut voyager en trous de verre ?

L’homme retourna sur la console, et trouva la réponse et d’avantage. Il semblait embarrassé et ne plus savoir quoi faire. A vrais dire, personne ne le savait. Depuis maintenant treize heurs ils travaillaient dessus sans relâche et cela faisait deux heures qu’il venait d’allumer cette console et de faire connaissance avec l’IA qui hibernait. Le mode furtif de cet engin s’était arrêté quand il observa la présence d’autres peuples avancés.

En fait il s’offrait au premier venu. La raison de tout ce temps en camouflage se résumait au fait que là d’où il venait il y avait aussi une guerre… entre deux corporations. Mais ce devait être terminé depuis longtemps mais celle qui détruisait tout ne devait jamais tomber sur sa cargaison.

_Bran : Oui, et la bonne nouvelle c’est qu’on a des générateurs auxiliaires mais ce ne sont que des systèmes de survie. Ils suffiront à faire un voyage et même plus rapide que les nôtres mais nos boucliers serons de dix pour cent et les armes à quarante trois pour cent si on en utilise la moitié au minimum de leurs capacités. Ce vaisseau, son armement… ils poussent la matière et l’énergie à leurs limitent voir au-delà !

_Commandant : Et est ce qu’on serait en mesure de remplacer les générateurs ?

_Bran : Oui, mais ils ne suffirons pas à alimenter tous les systèmes, armes, réacteurs, boucliers… j’avais oublié ça, il y a aussi des réacteurs qui peuvent propulser le vaisseau… un certain nombre, ils fonctionnent comme les nôtres, dans la mesure où ils faut de l’énergie pour les faire marcher… beaucoup plus d’énergie.

L’IA avança d’un pas tranquille, elle leur montre une image trois dimensions de ce qui se passait. Ils virent tout d’abord une carte montrant leurs vaisseaux puis celle-ci s’agrandit et prit une transparence argentée et on vit le soleil de loin comme un point minuscule. Et trois points jaunes clignotant avançaient dans leur direction. Sur plusieurs écran l’images s’agrandit et on put s’apercevoir qu’il y en avait des centaines au totale plus trois autres qui venaient plus loin dont deux tout près qui disparurent. Ils comprirent tout de suite.

_IA : J’ai repéré un appareil ennemi de très petite taille à douze mille kilomètres de là, un engin furtif qui émet très peu d’énergie ou autres signes qu’il pourrait être là.

_Commandant : Une sonde d’espionnage ennemi… (à son son vaisseau et aux autres appareils) que tout le monde soit paré au combat ! Ennemis en approche ! A bord du vaisseau fantôme on a détecté de nombreux signes d’approches ! Rîn, tu vas au hangar, Bran, tu restes ici aux commande de cet appareil !

Ils acquiescèrent, comprenant la gravité de la situation. C’est à ce moment que l’IA eut un sourire et s’approcha d’eux tranquillement, l’air taquine.

_IA : Il y a un hangar ici, chère Rîn, si vous voulez piloter autre chose que vos chasseurs j’ai ce qu’il vous faut.

_Rîn : Et quoi donc chère Idana ?

_Idana : Et bien, on a des méchas (robots) de combat qui sont issus des dernières technologies… du moins de mon temps, et il est très bien protégé avec des grandes capacités. Peu de personnes pouvaient les pousser à leurs limites… mais je pense que vous y arriverez. Je peux vous transférer là-bas, parcourir un point ou un autre n’est pas une difficulté. Bran, je prends les commandes du vaisseau, vous me donnerai des instructions.

_Commandant : Ici le commandant Watari, nous avons un nouveau vaisseau parmi nous ! On doit le défendre et on le fera !


A SUIVRE…


Revenir en haut Aller en bas
zuran
Flamme du forum.
Flamme du forum.
avatar

Nombre de messages : 307
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Claymore wars (fanfiction libre.)   Mer 30 Nov 2011 - 14:25

Salut tout le monde!^^

J'ai peu de temps sur le net en ce moment et c'est rageant dsl...

Voici le chapitre 3 de ma fanfiction j'espère que ça vous plaira.

Des fois je ne peux pas couper les chapitres car c'est très difficile mais je le ferai quand je pourrai ça fera moins "pavet" à lire.^^


CHAPITRE III : De mieux en mieux…



Rîn se trouvait à bord d’une machine de très grande taille. Tout noir, longues jambes se terminant en pointes et moyennement arquées, bras proportionnellement bons mais longs avant bras, corps allongé à l’aspect fin mais robuste et très bien articulé avec une superbe mobilité…une tête au long et fin museau de chacal angulaire arrondie et aux deux longues oreilles en partie inclinée vers l’arrière, son corps avec son cockpit haut et fier au nez pointant en avant, ses épaules avec leur épaulières larges et arrondies et leurs plis angulaires, on aurait dit un guerrier.

La jeune femme avait un casque sur la tête dans un siège très confortable. Son ghost était lié au corps de la machine tout en restant dans celui de Rîn. La porte du hangar s’ouvrit à cent mètres de là, sur le noir intense de l’espace glacial parsemé de petites lueurs blanches comparables à un scintillement magique.

Les propulseurs dorsaux entre les deux ailes massive du mécha aux formes pointues et toutes en rondeurs avec une certaine classe, crachèrent des flammes rouges sang avec une incroyable intensité. Il fusa à une vitesse impressionnante, les murs devenant flous et disparaissant en peu de temps. Dehors, les vaisseaux ennemis se mettaient en positions de tire, le Dreadnought ainsi que deux croiseurs lourds fonçaient sur les flottes adverses.

Les énormes vaisseaux ruches des yomas mangeurs d’hommes partirent dans leur direction. Leurs tires lourds de plasma bleuté en de longs ovales scintillant et à une cadence soutenue de par leur synchronisation, vinrent percuter les boucliers argentés du Dreadnought et des deux croiseurs. Longs, plats, massifs, d’eux petites ailes arrières assez grossières, les vaisseaux ruches de couleur sombre argenté bleuté n’avaient que leur épaisse cuirasse et leurs armes comme avantages mais cela ne durerait pas car les autres peuples mettaient au point des technologies de combat qui en venaient plus facilement à bout.

Sur son siège avec son interface à double écrans tactile, le commandant Watari gérait au mieux les capacités de son vaisseau de guerre, optimisant les boucliers mis en état d’overclocking avancé autrement dit de surcharge et idem pour ses armes avec tout juste assez d’énergie pour maintenir une propulsion à quatre-vingt-dix pour cent. Les tourelles gauss tiraient à dix coups par secondes en mode synchronisé sur dix cibles réparties en terme de vaisseaux ruches et les armes au plasma ainsi que les lasers cisaillant attaquaient les croiseurs yomas mangeurs d’hommes.

Très imposant, le Dreadnought faisait figure de vaisseau moyen devant les énormes ruches qui envoyaient tous leurs chasseurs et bombardiers pour prendre d’assaut l’appareil utopiste. Dans le vaisseau que l’on avait baptisé le Fantôme Brane donnait les instructions à l’IA qui venait de mettre en marche les générateurs de l’appareil tout en longueur et plat tel une longue lame claymore antique avec ses deux ailes arrière aux forme angulaires assez classe et se terminant en une pointe en angle aigu.

Tout blanc, on aurait dit un ange géant. Comme une épée claymore ses faces étaient inclinées pour presque se rejoindre en un tranchant. Mais entre elles on devinait facilement qu’il devait y avoir de nombreuses batteries d’armes d’assaut. Celles-ci ne risquaient pas de marcher du fait que seules celles sur les faces du haut fonctionnaient et uniquement une partie, un peu plus d’un tiers et à trente-trois pour cent de leurs capacités. Les énormes tourelles à côtés desquelles celles du Dreadnougth avaient l'air de naines crachaient leur plasma avec entrain. Il s’agissait de canons gauss ou de plasma. Les canons gauss étaient plus longs avec une ligne épurée et les canons à plasma plus massifs, plus courts et un design montrant clairement qu’ils ne plaisantaient pas quand ils tiraient.

C’est alors qu’elles bougèrent, il y avait deux canons par tourelles mais elles montraient une impressionnante rapidité pour leur taille et leur masse. Brane reçu une transmission du Cayro, l’un des deux croiseurs utopiste. Il se trouvait en difficultés et commençait à subir des dégâts, ses boucliers étant tombés. Le Cerbérus n’allait pas tarder à être dans la même situation. Quant au plus gros appareil il venait de perdre un quart de ses boucliers et de plus en plus d’ennemis l’attaquaient.

De loin on aurait dit une forme scintillante du fait qu’il abattait nombre de chasseurs et bombardiers ennemis, toutes ses tourelles ouvrant le feu à volonté. Les vaisseaux yomas mangeurs d’homme explosaient les uns après les autres sous les tires soutenus du gros cuirassé et les claymores attaquèrent avec les humains. Lasers cisaillant et plasmas avec artillerie, missiles et canons gauss vinrent mettre à rude épreuve les boucliers du destroyer. Le Fantôme ouvrit le feu. Des ovales jaunes virant au blanc brillant comme des soleils foncèrent sur les appareils ennemis à longue distance.

La plus part des engins humains finissaient carbonisés en huit coups et les claymore en vingt coups. Tirant un projectile toutes les une secondes et demi, les plasmas du vaisseau géant, avec ses générateurs/réacteurs derrière qui crachaient des flammes rouges violacées, infligeaient d’énormes dégâts. Rîn aidait les croiseurs en abattant les chasseurs et bombardiers ennemis à bord de son mécha de combat tout noir aux yeux étirés rouges. L’engin s’arrêta, croisa ses avants bras puis comme s’il poussait deux masses de part et d’autre des ses membres du haut, les écarta et des dizaines de lignes d’énergie fusèrent de ceux-ci.

Leur couleur argenté avec une ligne ovale en tête, elles accéléraient pour venir désintégrer des chasseurs tous confondus. Sur le dos des parties se séparèrent et s’allongèrent en de longues rangées inclinées vers l’arrière munies des pointes noires luisantes qui en dépassaient, deux alignées et une entre les deux à chaque fois. Onze par lanceur. Rîn eut l’impression de connaître cette machine depuis bien longtemps. En fait il s’agissait de l’expérience de nombreux pilotes expérimentés qui avaient pilotés des engins similaires et de la base de données concernant cette chose que l’on appelait un « Advane » qui s'immisçait en elle et dans son subconscient.

Elle reçut alors un message lui intimant de rentrer pour partir loin de là. On avait eu une transmission et de nouvelles coordonnées d’une grande importance. La jeune femme rebroussa chemin, non sans tirer ces longues pointes allongées qui devinrent blanches et brûlantes comme une étoile et fusèrent à une telle vitesse qu’on crut ne voir qu’un mirage. Soixante-six au total. Onze par lanceur et six lanceurs, trois de chaque côtés. Le Cayro finit par exploser en partie, le Cerbérus connut le même sort et les boucliers du Dreadnought tombèrent, les boucliers d’urgence s’activèrent et il surchargea ses réacteurs en overcloking avancé pour fuir la bataille perdue d’avance. Les deux appareils s’engouffrèrent dans un trou de verre. Le Fantôme et le Dreadnought ne pouvaient pas tenir plus longtemps.

Les ennemis de toujours commencèrent à se battre tandis que les missiles nucléaire envoyés par les humains explosaient dans le vide. Les yomas indépendants n’étaient pas venus, à vrais dire ils préféraient garder un maximum de vaisseaux de guerre mais ils en subiraient sans doute les conséquences de leur absence. En tout cas plus de cent appareils furent détruits par les utopistes qui en avaient perdu deux… deux de trop…

Rîn rentra juste à temps pour le saut dans le tunnel qui mènerait ailleurs. Arrivés à destination après avoir empruntés plusieurs passages et être allés en d’autres lieux, mettant en place le protocole de sécurité… les appareils purent contacter leurs alliés. Brane pilotait le Fantôme et en était désormais le commandant. Après six jours passés à guetter l’ennemi et à travailler durement, ils purent enfin se reposer en toute sérénité. Les liens entre Brane et Rîn devenaient de plus en plus forts, et ils se rapprochaient de plus en plus.

Le soir universel tombé, ils firent un repas en tête à tête à bord de l’énorme engin d’origine inconnue. Des simples pattes en ailettes avec une sauce tomate et une touche de miel, très douce et agréable. La viande d’un étrange animal croisement entre une dinde et un lézard le tout dépourvu de plumes mais au goût délicieux et fondant sous la langue le ravit. Une viande très bonne pour la santé et bénéfique en plus d’être très tendre.

_Brane (prend la main de Rîn) : Je ne m’étais jamais douté d’une peau si douce et d’une personne si agréable… on se fie souvent aux apparences, pourtant il s’avère que les choses ne sont pas ce qu’on croit qu’elles sont, pas toujours.

Elle lui sourit gentiment, attendrie par ces simples compliments et intéressée par ce qu’il venait de dire. Elle sera sa main, il avait raison, on ne savait pas ce qu’il se passerait et elle en avait peur. Elle voulait vivre plutôt que d’être obligée de survivre.

_Rîn : Elles sont ce qu’elles sont, mais ça ne veut pas dire qu’on ne peut rien faire, qu’on ne peut pas les faire évoluer ou changer. Encore faut-il en avoir les moyens…

_Brane : Je sais que tu es morte de peur, moi aussi, j’ai peur… peur de mourir, peur de voir ceux que j’aime, du moins les rares qu’il me reste, périr, peur de tout perdre… mais je dois continuer, je dois avancer et sauter mes obstacles ou les détruire. Nous avons, le droit de vivre !

Elle eut un sourire triste et désolé, elle sembla quelque peu nerveuse. L’homme se tut et ils commencèrent à manger leur bon plat de pattes et leur viande. L’IA de bord quand à elle restait dans son coin à améliorer les technologies du vaisseau qui attendait tranquillement dans l’espace avec son « petit cousin ».

_Rîn : Ce n’est pas ce que j’appelle un tête à tête très gaie… on parle souvent de ça.

_Brane : C’est d’actualité, on vit avec ça, c’est normal que ça revienne souvent. Tu es une personne merveilleuse et talentueuse. Tu fais toujours de ton mieux, comme nous tous… d’ailleurs, que pouvons-nous faire de plus ?

_Rîn : Nous aimer peut-être ? Plutôt que d’être constamment inquiets à nous concentrer sur ce qui se passe sans arrêt… et on en oublie l’important dans tout ça, vivre… mais il est vrais qu’on survit.

Il avala plusieurs fourchettes de nourriture, fronça les sourcils yeux en l’air pensif et dit simplement.

_Brane : Oh et bien, pourquoi ne pas commencer par nous deux ? Je pense quand même te plaire un minimum à moins que le gros neege (se dit « neij » équivalent du geek) n’est une vie qu’avec ses ordinateurs.

_Rîn : Ooooh, cela me surprendrait ! C’est vrai que… tu as quelque kilos en trop, si tu pouvais bien m’en donner un peu ? Je suis comme toi, gros mécano qui passe son temps à bichonner sa bécane pour avoir la plus grosse.

_Brane: How ! Alors je vais recevoir en plus de donner ! Ha j’avais pas prévu ça et en plus si tu me bas, ce qui ne sera pas bien difficile, je vais avoir honte !

_Rîn : Rhooooo, le gros nounours a peur que sa chère nymphe ne soit pas satisfaite de ce qu’il a ? Comme c’est touchant !

Ils rirent un peu avant de continuer de manger. Ils continuèrent à blaguer pour finalement se retrouver dans une chambre confortable et spacieuse.

_Brane : Et bien, et bien, ils avaient du goût les mecs quand même, y a même une douche bien spacieuse ! Ce vaisseau est autant une ville qu’une usine et un laboratoire ! Ils se sont pas foulés pour le fabriquer cet engin !

_Rîn (l’enlace de ses deux bras, souriante) : Hooo, il y a bien assez d’espace pour nous deux, pour le moment.

_Brane (l’embrasse tendrement) : cela voudrait-il dire que tu as l’intention d’avoir un enfant ?

_Rîn (retire son T-shirt fin et noir comme son jean) : Pourquoi pas… après tout, on a bien le droit, même si… tu pense que c’est une aberration, dans ce monde. Ça ne l'est pas dans notre système mais dans un tel enfer oui. Que faire quand la poule aux œufs d’or est traquée pour être égorgée ?

L’homme retira son pull militaire et son haut, elle enleva son jean, puis ils finirent nus, elle était sur lui, l’embrassait et il la caressait. Ils finirent sous les draps, dansant l’un sur l’autre, se caressant, leur corps entrant en contact l’un avec l’autre, il s’aimaient, ils l’exprimaient. Ils voulaient vivre, ils ne désiraient pas être soumis à cette guerre absurde qu’on leur livrait sans la moindre pitié.



Le commandant Watari se présenta à une porte, l’IA de bord de l’énorme vaisseau de guerre était à ses côtés. Elle comprenait son hésitation, il ne voulait pas les déranger mais il fallait en informer son ami au plus vite et il préférait le faire lui-même. Il toqua à la porte et deux secondes plus tard elle s’ouvrit. Il les aperçut dans un lit l’un avec l’autre. Un contraste qui amusa le jeune commandant que de voir une femme sombre avec cet homme tout clair. Elle était contre lui se blottissant dans ses bras. Il l’embrassa tendrement.

_Watari : On a reçu les coordonnées d’un monde éloigné, apparemment, on a un jackpot. Mais il ne faudra pas compter dessus pour avoir un quelconque avantage !



Les deux engins sortirent d’une ouverture telle une déchirure semblable à une plaie béante bleutée dans l'espace. La planète était recouverte à quatre-vingt treize pour cent d’océans plus ou moins profonds. Celle-ci se trouvait en marge de la galaxie. Les deux appareils passèrent en mode furtif pour ne pas être détectés en cas d’arrivée ennemi. Un appareil de transport connu sous le nom de Rapace décolla dans le hangar dont une porte s’ouvrait sur l’extérieur, l’étendu bleuté d’un monde aux deux pôle en partie gelés.

Il ressemblait à peu près à ceci : Un nez court et robuste tel un bulldog mais avec une inclinaison vers l’avant, englobant le cockpit qui semblait encastré dans la machine. Il formait une pointe un peu arrondis. Deux ailes avant avec un début plat et assez fin puis les propulseurs arrière qui crachaient des flammes vertes et multi directionnel en plus des deux plus petits dessous qui servait pour faire du sur place.

Il déchira l'atmosphère avec ses ailes de feu et un bruit assourdissant. Il finit par décélérer, des lignes blanches se formant derrière lui tel une queue de comète. Il parvint à la surface de l'eau et pénétra dans l'océan. Il s'agissait d'un appareil conçu pour des conditions extrêmes et multiples. Il pouvait résister à plus de sept mille mètres de pression d'eau. Ils avaient les coordonnées de la base... à six mille cent mètre sous la surface. L'attraction de la planète donnait une pression équivalente à six milles six cents mètres.

Il résisterait sans problèmes mais passé les sept milles mètres de pression cela devenait risqué et présentait une importante probabilité de subir des avaries plus ou moins dangereuses. La base se trouvait donc à une profondeur convenable.

Leur voyage dura vingt minutes qui semblèrent durer indéfiniment... puis dans l'obscurité opaque et impénétrable des font marins... ils virent les lumières intenses dessiner peu à peu les formes d'énormes infrastructures. L'engin passa sous l'une d'elle et une porte coulissante en haut s'ouvrit. Il remonta pour émerger dans un bassin à l'intérieur du bâtiment. Il déploya sa rampe arrière sur une passerelle et quatre bras articulé relativement robustes vinrent fixer l'appareil de façon à ce qu'il ne bouge plus.

Rîn, Brane et Watari descendirent pour être accueillis par deux hommes, deux chercheurs et ingénieurs de ce que l'on appelait « la sphère ». C'était des hommes et des femmes aux corps nourris artificiellement qui voyaient leur ghost, leur conscience, liés à une machine. Les ordinateurs sur-puissants, formaient un réseau avec eux et détenaient toutes leurs connaissances. Ils créaient sans cesse de nouvelles technologies et armes qu'ils amélioraient sans arrêt.

Le Dreadnought devait justement changer ses vieilles batteries de gauss contre des tourelles double. Deux de gauss et deux d'une arme entre plasma et laser à plasma. Il fallait aussi changer son gel cooling qui devait être remplacé par un gel encore plus performant dans tous les domaines. Mais ça prendrait du temps. L'un des scientifiques en tenue de travail leur expliqua la situation.

_Premier scientifique (leur sert la main, l'autre les salue et s'en va): Bonjour, appelez-moi Jacobe. Vous devez sans doute savoir qu'il existe une sphère? Et bien elle est ici... depuis maintenant soixante-dix ans. Venez je vous prie.

Ils le suivirent à travers couloirs, escaliers, vastes salles de contrôles et autres endroits comme les zones censées être bondées de monde telles que les cuisines ou le réfectoire. Mais il n'y avait personne. Tous ici étaient dévoués à la cause utopiste... au péril de leur vie car les corps même stimulés risquaient de ne plus être fonctionnels... surtout après des années passés dans de tels états. En fait ils se sacrifiaient pour leur peuple. Il expliqua se qui se passait ici depuis quelques décennies.

_Jacobe: C'est ici que nous avons produits les pièces... non, le Dreadnought... il a été assemblé très loin de ce monde dans l'espace, ça nous a pris dix ans. Nous pourrions augmenter de trente à quarante pour cents toutes ses capacités... mais il faudrait huit mois et nous n'avons ni le temps ni les ressources.

Une porte s'ouvrit et ils arrivèrent à une chaîne de fabrication high tech. D’énormes pièces étaient maintenues par des poignes d’acier blindé qui les assemblaient et réalisaient également les câblages. Générateurs, réacteurs et autres équipements finissaient bien protégés par des couches de blindage et de gel condensateur et amortisseur. C’était une usine d’assemblage capable de produire des croiseurs moyens, des vaisseaux longs de mille cinq cents mètres au maximum. C’est alors qu’ils reçurent une transmission d’urgence venant du Celtican, leur second vaisseau de guerre après le Dreadnought.

_ « Ici la présidente, nous demandons aide et renforts, l’ennemi a encerclé notre flotte, nous sommes poursuivis… je répète, nous demandons des renforts… »

Tous se regardèrent avec surprise sans vraiment comprendre, le chercheur sembla réfléchir, les autres restaient pétrifiés de stupeur.


A suivre…




Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Claymore wars (fanfiction libre.)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Claymore wars (fanfiction libre.)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A l'ombre des mots & Les Collections Éphélides :: Vos écrits, leurs écrits... :: Le coin fanfiction ou fanfic (nouveau)-
Sauter vers: