A l'ombre des mots & Les Collections Éphélides

La magie de la poésie
 
AccueilPortail.S'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une croisière

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Une croisière   Dim 15 Mai 2011 - 13:02

J'étais partie pour une croisière, destination L'ÉGYPTE.
Cette soirée était spéciale pour nous souhaiter la bienvenue. La musique, les gens, l'excitation du voyage, cela faisait beaucoup de bruit et d'effervescence. L'atmosphère, l'agitation, la fatigue m'incitèrent à quitter rapidement la salle . Accoudée à la balustrade du bateau, j'eus droit à un spectacle naturel de toute beauté. Au pittoresque paysage vanté par le chant des cigales s'était jointe une agréable brise légère sur fond de magnifique clair de lune. L'astre nocturne resplendissait dans sa plénitude juste entachée par un nuage à forme de loup. Pourquoi un loup ? Pourquoi pas après tout. Mon imagination cavalait sans doute sur les ailes du souvenir d'une ancienne lecture. J'en étais à fouiller ma mémoire lorsque, soudain, surgit à côté de moi un homme. L'individu, d'une carrure impressionnante, aux cheveux d'ébène et au regard de braise, tenait dans ses mains deux coupes à champagne. Il m'en tendit une sans dire un mot. Puis, dans la foulée, comme s'il continuait une conversation brièvement interrompue, il me raconta une très belle histoire. J'étais à la fois intriguée par sa présence, fascinée par sa prestance et hypnotisée par sa voix douce et chaude... C'est tout ce dont je me souviens et la suite me reste un mystère car tout ce que je sais c'est que je me retrouvai confortablement installée dans une cabine sur un moelleux canapé. Dans la pièce il n'y avait personne, et je commençais à me sentir mal à l'aise. Quelque chose, ou quelqu'un, entra dans la chambre. Je ne distinguais pas bien dans cette obscurité, mais je sentais nettement une présence. Un animal vint se coucher à mes pieds. J'aurais été incapable de dire à quelle race il appartenait. Un frisson me parcourut l'échine en me rendant compte de la précarité de ma situation.
J'en étais à envisager les différentes solutions pour me sortir de ce pétrin lorsqu'une porte s'ouvrit et qu'un homme entra. Le même individu que toute à l'heure ! Celui-là même qui m'avait tendu une coupe de champagne et à qui je devais, probablement, de me trouver dans cette salle avec un énorme chien-loup à mes pieds. Indifférent à mon angoisse, ou était-ce pour me mettre encore plus mal à l'aise, il me parla de son animal et enchaîna nonchalamment sur toutes ces histoires de transformations qui ont lieu, paraît-il, lors de la pleine lune. Mi-effrayée, mi-perplexe, je restais néanmoins sceptique sur son argumentation n'ayant jamais vraiment cru à ces histoires. J'avais, bien sûr comme la plupart, lu des romans de fiction sur le phénomène mais je n'en étais pas vraiment convaincue.
Nous en étions à débattre de la possible réalité de cette singularité lorsque son chien-loup se rappela brusquement à mon esprit en se levant subitement et en disparaissant par la porte de derrière.Soudain plus détendue, je lui demandai comment j'étais arrivée là et ce qu'il voulait de moi. Sans un mot, il mit sa main sur la mienne, l'air calme et serein, et je me sentis aussitôt en confiance. Je savourais ce moment de bienheureuse quiétude lorsqu'un autre homme fit irruption par la même porte que le loup avait empruntée. Je remarquai à l'instant où mes yeux se posèrent sur lui l'étonnante ressemblance avec le gentleman qui me tenait la main. Il devait s'agir, à coup sûr, de frères jumeaux ! Sans quitter ma main et me fixant tendrement, il me déclara sa flamme. Puis, il me raconta son histoire. Déconcertée, je ne savais plus où j'en étais. Je flottais en pleine fantasmagorie ! Certes, il me plaisait, et j'étais très attirée par lui. Son physique, sa prestance faisaient que je le désirais, mais était-ce de l'amour ou juste une attirance animale ? Il s'approcha et posa délicatement ses lèvres sur les miennes. Son baiser fut si léger que je crus l'avoir rêvé. Devant mon consentement, il recommença. Mais cette fois il était plein de fougue et d'intense passion. Mon cœur se mit à battre à grands coups de tambour...
La pleine lune se dévoila soudainement, et il empoigna mon visage de ses mains continuant de me dévorer de baisers. Bien malgré moi, j'avais cette peur au ventre qu'il ne morde mon cou. C'était fou car je l'aimais mais ne voulais pas devenir comme lui. Mes inquiétudes étaient infondées car rien de ce que je redoutais ne se passa. J'étais bel et bien amoureuse et je ne désirais plus le quitter. Mon avenir était dorénavant avec lui.
Revenir en haut Aller en bas
Melany
Flamme du forum.
Flamme du forum.
avatar

Féminin Nombre de messages : 18885
Date d'inscription : 21/04/2008

Jeux du forum.
Points du joueur.:
600/1000  (600/1000)

MessageSujet: Re: Une croisière   Dim 15 Mai 2011 - 18:08

C'est une très jolie histoire Motschuchotés, merci beaucoup !



J'aime beaucoup ce genre d'histoires, avec des loups-garous.

................................................................................................................
Aides diverses (cliquez sur les liens) :
- Héberger une image
- Poster une vidéo
- Faire une citation
- Accent sur les lettres en majuscule et codes ordis
- Infos hébergement d'images


Tout ce que l'on fait nous revient par trois fois.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une croisière   Lun 16 Mai 2011 - 12:06

Melany a écrit:
C'est une très jolie histoire Motschuchotés, merci beaucoup !



J'aime beaucoup ce genre d'histoires, avec des loups-garous.

merci Mélany que cette histoire t'as plu bisous amitie poetique
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une croisière   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une croisière
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A l'ombre des mots & Les Collections Éphélides :: Le fofo des enfants. :: Contes/histoires/poésies.-
Sauter vers: